La Pologne pourrait être consultée sur l'euro

le
1
Donald Tusk est prêt à prendre le risque d'une consultation populaire. Tous les sondages donnent le «non» gagnant.

Donald Tusk change de stratégie. Europhile convaincu, fervent partisan d'une entrée de la Pologne dans la zone euro, le premier ministre libéral qui jusqu'à présent se refusait à un référendum sur le sujet s'oriente désormais vers cette voie. «Je serai en faveur d'un accord pour modifier la Constitution, avec la tenue d'un référendum sur l'entrée dans la zone euro», a-t-il déclaré ce mardi. Alors même que toutes les enquêtes d'opinion donnent le «non» largement gagnant. Dernier en date publié ce mardi par le quotidien Rzeczpozpolita: l'adoption de la monnaie unique est rejetée par 62 % de Polonais, un peu plus échaudés par le dernier psychodrame européen qui se joue à Chypre. Ils estiment aussi que leur zloty national les a sauvés de la récession, grâce au gain de compétitivité. Dans une Europe en crise, la Pologne fait toujours figure d'îl...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • farouxfr le jeudi 28 mar 2013 à 08:53

    Les Polonais sont des gens sages, leur zloty les a sauvés de la récession. Puissions nous en dire autant et enfin sortir du carcan de l'euro!