La Pologne accuse Martin Schulz d'"arrogance germanique"

le
2

VARSOVIE, 17 novembre (Reuters) - Le nouveau ministre polonais de l'Intérieur a affirmé mardi que le président du Parlement européen, le social-démocrate allemand Martin Schulz, faisait preuve d'"arrogance germanique" sur la question des réfugiés et a renvoyé l'Allemagne à son passé nazi. Pour Mariusz Blaszczak, membre du nouveau gouvernement conservateur Droit et Justice (PiS) investi lundi, les Allemands ne devraient pas se permettre de critiquer la Pologne après avoir tué des dizaines de milliers de Polonais durant la Seconde Guerre mondiale. "Les propos de Schulz sont un exemple de l'arrogance germanique", a dit le ministre de l'Intérieur à la chaîne de télévision TVN24. "Nous parlons à Varsovie, qui a été détruite par les Allemands. A Wola (ndlr, un quartier de la capitale où la population s'est soulevée en 1944), 50.000 hommes, femmes et enfants ont été assassinés par des agents de l'Etat allemand", a-t-il poursuivi. Le ministre polonais réagissait à des propos tenus dimanche sur la télévision allemande par Martin Schulz, qui a déclaré que tout refus d'accepter des réfugiés fuyant la guerre serait la démonstration d'un défaut de "solidarité" européenne et qu'il n'était pas possible que la Pologne, qui bénéficie de fonds structurels européens, puisse dire que "le problème des réfugiés est un problème allemand". Le ministre polonais des Affaires européennes, Konrad Szymanski, avait jugé samedi que la Pologne ne pouvait pas accepter de réfugiés suivant les quotas définis par l'Union européenne après les attentats de Paris. (voir ID:nL8N1390O1 ) (Marcin Goclowski avec Tina Bellon à Berlin; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4484897 le mardi 17 nov 2015 à 18:51

    Les charbonniers ne sont plus maitres chez eux, payez et fermez la!

  • M4709037 le mardi 17 nov 2015 à 17:14

    Merkel doit assumer ses choix.