La pollution au mercure, un fléau à combattre

le
0
La pollution au mercure touche de nombreux poissons et fruits de mer.
La pollution au mercure touche de nombreux poissons et fruits de mer.
Et qui peut avoir des répercussions sanitaires majeures?

Comme la radioactivité, il est invisible, incolore, inodore et sans saveur. Un autre ennemi insaisissable qui peut s'immiscer n'importe où ou presque et parvenir jusqu'à notre organisme en toute discrétion via la biodiversité marine. Peu médiatisée, la pollution au mercure n'en est pas moins bien réelle. Et redoutable.
Elle a également plus que doublé depuis le siècle écoulé en raison des activités anthropiques, alerte une étude internationale relayée par le site Internet Grist.org qui met l'accent sur la contamination des poissons et autres fruits de mer qui finissent dans nos assiettes. D'où, parfois, de sérieux problèmes de croissance et de développement chez les bébés nés de femmes qui ont eu le malheur de les avoir ingérés. En parfaite méconnaissance de cause.
« La plupart des poissons dont les Américains se nourrissent proviennent de l'océan et la majeure partie du mercure qui se propage dans l'océan est issue d'émissions atmosphériques qui sont elles-mêmes le fruit de la combustion de combustibles fossiles », décrypte Celia Chen, co-auteure de l'étude précitée, qui s'est étalée sur une durée de deux ans.

Les pays asiatiques doivent réagir
Une étude dont la publication intervient en outre un mois avant la tenue en Suisse d'un Comité intergouvernemental de négociation des Nations Unies relatif à la contamination au mercure et qui p
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant