La pollution atmosphérique touche plus de huit citadins sur dix dans le monde

le
0
La citée interdite de Beijing sous un brouillard de pollution le 19 decembre 2015.
La citée interdite de Beijing sous un brouillard de pollution le 19 decembre 2015.

Les niveaux de concentration de particules fines en milieu urbain se sont accrus de 8 % au cours des cinq dernières années, selon l’Organisation mondiale de la santé.

La pollution atmosphérique touche plus de huit citadins sur dix dans le monde. Et la situation continue de se dégrader, notamment dans les pays émergents. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) publie jeudi 12 mai un vaste panorama de la qualité de l’air en milieu urbain. Cette nouvelle base de données couvre quelque 3 000 villes (soit 42 % de la population urbaine mondiale) situées dans 103 pays, doublant ainsi quasiment de volume la précédente étude publiée en 2014.

Globalement, les niveaux de concentration de particules fines en milieu urbain se sont accrus de 8 % au cours des cinq dernières années. Si la situation est plus ou moins sous contrôle dans les pays riches, la pollution de l’air s’aggrave dans les pays en développement.

Peshawar, ville la plus polluée Le seuil maximum fixé par l’OMS de 20 microgrammes par mètre cube (µg/m3) pour la concentration annuelle de particules fines PM10 (d’un diamètre égal ou inférieur à 10 micromètres) dans l’air est pulvérisé dans la plupart des villes des pays émergents. La ville la plus polluée au monde n’est plus New Delhi comme en 2014, mais Peshawar, au nord-est du Pakistan, où le niveau de concentration atteint 540 µg/m3.

Dans la quasi-totalité (98 %) des municipalités de plus de 100 000 habitants des pays à revenu faible ou intermédiaire, le seuil maximum de l’OMS est dépassé, et souvent très largement. Avec des records beaucoup plus élevés que ceux enregistrés lors des pics de pollution dans un pays comme la France (...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant