La politique indonésienne sur les exportations de minerais se précise

le
0

Le gouvernement indonésien a détaillé le 2 mai les 14 minerais qui feront l'objet de taxes à l'exportation, selon le Jakarta Post. Ces minéraux - cuivre, or, argent, étain, plomb, chrome, molybdène, platine, bauxite, minerai de fer, poudre de fer, nickel, manganèse et antimoine - seront taxés entre 20 et 50% à l'exportation sous leur forme brute. Le nouveau règlement sera annoncé dans le détail le dimanche 6 mai.

Ces nouvelles taxes sont dans la lignée d'une loi votée en 2009 qui stipulait que toutes les compagnies minières auront l'interdiction d'exporter des matériaux bruts à compter de 2014, l'objectif étant de développer les industries locales de transformation.

Le gouvernement, qui craint que les ressources du pays soient surexploitées avant cette échéance, multiplie ces derniers mois les annonces parfois contradictoires et peu lisibles sur la mise en place de nouvelles taxes et restrictions sur les exportations de minerais.

Il avait ainsi déclaré que les exportations de minerais bruts seraient interdites dès le 6 mai 2012... avant d'annoncer des taxes à l'exportation à partir de cette date. Pour répondre aux interrogations des compagnies minières, le gouvernement a finalement, explique le Jakarta Post, autorisé les exportations de minerais  après cette date sous réserve de trois conditions :  avoir des permis en bonne et due forme, signer un accord pour un arrêt des exportations en 2014, et soumettre une proposition sur la façon dont elles écouleront leurs minerais après cette date (construire leurs propres fonderies, seules ou en s'alliant à d'autres entreprises, ou vendre leurs produits bruts à des compagnies qui ont des fonderies dans le pays).

Les autorités ne peuvent en effet pas imposer un arrêt brutal et prématuré des exportations, les capacités de transformation sur le sol indonésien étant pour l'instant insuffisantes, en attendant la construction de nouvelles fonderies.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant