La politique économique en France massivement impopulaire

le
7
LA POLITIQUE ÉCONOMIQUE EN FRANCE MASSIVEMENT IMPOPULAIRE, SELON UN SONDAGE
LA POLITIQUE ÉCONOMIQUE EN FRANCE MASSIVEMENT IMPOPULAIRE, SELON UN SONDAGE

PARIS (Reuters) - Près de neuf Français sur dix jugent mauvaise la politique économique du gouvernement mais le ministre de l'Economie et son projet de loi sur la croissance et l'activité s'en sortent néanmoins avec une majorité d'avis positifs, selon un sondage Odoxa pour Les Echos et Radio Classique.

Sur 999 personnes interrogées les 4 et 5 septembre, 86% jugent "mauvaise" la politique économique du gouvernement, une impopularité record. Ce rejet est unanime à droite (95%) et massif à gauche (71%).

Paradoxalement, l'homme chargé de conduire cette politique, Emmanuel Macron, est jugé bon ministre par 62% des sondés, une popularité qui s'est accrue de six points en un mois et demi et se retrouve aussi bien chez les sympathisants de gauche (70%), malgré le "social-libéralisme" assumé du ministre de l'Economie, qu'à droite (56% de bonnes opinions).

Pour le président d'Odoxa, Gaël Sliman, ce paradoxe s'explique par l'absence de résultats du gouvernement.

"Le problème de l'impopularité actuelle de l'exécutif et de la politique économique qu'il conduit s'explique bien par l'absence de bons résultats - chômage en hausse et croissance en berne - et nullement par une remise en question de l'orientation de la politique suivie", écrit-il.

Pour preuve, le soutien des Français au projet de loi Macron censé alléger les multiples contraintes qui entravent l'activité en France, objet de vifs débats dans la majorité: 58% des sondés déclarent qu'ils le voteraient s'ils étaient députés (55% des sympathisants de gauche, 61% à droite).

Ils sont notamment 70% à souhaiter l'ouverture des magasins le dimanche - une des mesures les plus controversées - et 64% pour l'ouverture à la concurrence de professions réglementées comme les notaires, les huissiers ou les avocats.

"En période de crise et d'angoisse profonde des Français, l'audace paie bien davantage que la crainte de choquer son propre camp", en conclut Gaël Sliman.

(Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 8 déc 2014 à 12:52

    Rien à secouer Pépère : F Hollande accumule 32 ans de droits pour 3 ans de travail effectif à la Cour des comptes. Soit une retraite de 5 000 €/ bruts/mois; s'ajoutent 6 000 € / fonctions locales, puis 6 800 €/ fonctions de parlementaire, et 6 000 €/ retraite de président de la République et encore 12 000 € (futur) membre du Conseil constitutionnel !...Soit + de 35 000 €/mois. Belle la vie de nos Elus politicards mafieux...Moyenne en France: 1 200 €?... ça interpelle sur les prochains votes

  • ppetitj le lundi 8 déc 2014 à 12:15

    Si nos politiques avaient connu des fins de mois difficile, ils sauraient comment fonctionne l'économie....Mais le problème c'est qu'ils sont trop gavé d'argent public depuis tout petit...

  • KAFKA016 le lundi 8 déc 2014 à 11:37

    cela reste des "mesurettes" bien loin de pouvoir relacer l'économie....

  • M931269 le lundi 8 déc 2014 à 10:08

    CHARLECO ......votre remarque refléte bien le fond du probléme... "ils ne savent comment ça fonctionne, l'économie. Ils confondes taxes et réformes."==

  • lorant21 le lundi 8 déc 2014 à 09:35

    Enbte ceux qui trouvent qu'il y a trop de déficit.. et ceux qui trouvent qu'il y a trop de rigueyr (il n'y en a pas du tout!)...

  • charleco le lundi 8 déc 2014 à 09:17

    Il n'y a pas de politique économique en France : ils ne savent comment ça fonctionne, l'économie. Ils confondes taxes et réformes.

  • M3435004 le lundi 8 déc 2014 à 09:06

    s'explique par l'absence de bons résultats - chômage en hausse et croissance en berne - et nullement par une remise en question de l'orientation de la politique suivie. La logique de cette "explication" est implacable. Pauvre France.

Partenaires Taux