La politique de réquisition de logements en échec

le
19
Les réquisitions de logements et de bureaux vides ne sont pas convaincants pour la ministre du Logement.

Fin octobre 2012, Cécile Duflot, la ministre du Logement, avait évoqué la possibilité de procéder à des réquisitions de logements et de bureaux vides. Un instrument efficace, selon elle, pour lutter contre la pénurie de logements. Six mois plus tard, le premier bilan qu'elle tire de cette action n'est pas convaincant. À Paris, où la crise du logement est la plus aiguë, seuls deux immeubles de bureaux sont susceptibles de faire l'objet de réquisitions. L'un, situé dans le Xe arrondissement, devrait être racheté par la Mairie de Paris pour en faire... seize HLM.

Sur les 90.000 logements vacants repérés en Ile-de-France, uniquement 3784 seront reloués pour éviter une réquisition. Cécile Duflot objectera qu'en tapant du poing sur la table à l'automne dernier elle a permis de créer des logements dans le patrimoine des ministères et des entreprises ou établissements publics. À Mérignac, à côté de Bordeaux, dix maisons appartenant à la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) accueillent ainsi des familles mal logées jusqu'ici. Une cinquantaine de sans-abri sont également logés désormais dans un pavillon vacant de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul à Paris. Il reste que ce dispositif a effrayé les institutionnels (Axa, Allianz...) propriétaires de grands parcs immobiliers. Et ne leur a pas donné envie d'investir dans le logement. Ce qui n'empêche pas le gouvernement de plancher actuellement sur un dispositif pour que les assureurs-vie financent la construction de 15.000 à 20.000 logements intermédiaires par an. Un enjeu beaucoup plus lourd mais moins médiatique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2280901 le lundi 29 avr 2013 à 09:05

    retour au pays et plus de problème de logement

  • M5299935 le lundi 29 avr 2013 à 08:09

    Il y a peu de temps les responsables politique de la BIRMANIE procédaient à des réquisitions ... C'est le type de décision réservé aux pays très mal gérés ... j'ai pu m'en rendre compte personnellement.

  • fbordach le dimanche 28 avr 2013 à 15:14

    Réquisition! Ach, un terme qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire... Quand l'état organise le vol et la spoliation, on n'est pas loin de l'échec!

  • chimien le dimanche 28 avr 2013 à 13:32

    Du vent, tout ça! Ils veulent obliger les assureurs-vie car ceux-ci ont annoncé qu'ils se désengageaient de l'immobilier français (cf. AXA il y a quelques temps). Et ils ont bien raison. Tout comme les investisseurs privés individuels ont raison de se détourner de la défiscalisation Duflot qui est une arn.aque. Il faut que chacun (ceux qui ont l'argent et qui décident) fassent l'opposé de tout ce que souhaite ce gouvernement de nuls. Leur échec sera loin d’être synonyme d’échec pour le pays.

  • jerepond le dimanche 28 avr 2013 à 13:11

    Et alors ? Ca va quand même dans le bon sens non ? On peut regretter le manque d'ampleur des résultats mais pas leur direction.

  • heytan le dimanche 28 avr 2013 à 08:45

    M1961G, Vous êtes positifs dans vos propos les Français ne sont pas si intelligent que ça puisqu'ils ont voté celui qui leur faisait le plus de belle promesse. Certains Français arrivent même à dire que la crise est la faute à l'allemagne, ils ne se remettent même pas en cause sur leur gestion, la dette... Maintenant on cherche un bouc émissaire à la crise ou à notre dette mais c'est pas l'allemagne qui dépense notre argent et dépense 110% de notre PIB depuis 15 ans. La faute aux Français.

  • cmike1 le samedi 27 avr 2013 à 21:25

    prendre à la fourmis pour distribuer aux cigales, aux moustiques, aux doryphores, aux criquets, aux araignées aux mouches à ... et autres nuisibles, voila là tout le socialisme dans toute sa splendeur ... " De La Fontaine "

  • M1961G le samedi 27 avr 2013 à 13:41

    les français sont plus intelligent que la gauche et aura toujours le dernier mot.quand on taxe ,le français fait la marmote et attend des jours meilleurs.que restera il du bilan de hollande ,pas grand chose ,surement l'affaire cahuzac qui est une affaire d'état gravissime pour la démocratie.

  • annelion le samedi 27 avr 2013 à 13:08

    Il n'y aura pas de crise de logement si le gouvernement cessait d'imposer les proprietaires et , comme en Belgique, se satisfaisait d'une taxe foncière amélioré sur les propriétes loués ou... laissé vide.

  • NYORKER le samedi 27 avr 2013 à 12:44

    Du vent , toujours du vent sur le même sujet !!! Et Duflot qui s'est maintenant embourgeoisée s'éloigne de ses pseudos convictions écolo.