La «politique de peuplement» se heurte au manque de moyens financiers

le
12

Evoqué comme un plan ambitieux destiné à modifier la mixité dans les métropoles, les mesures sur le logement présentées ce vendredi par Manuel Valls se limitent à des pistes décevantes et dépourvues de financements.

Beaucoup de bruit pour rien. Jeudi après-midi, Matignon avait fait passer le message que le volet logement du comité interministériel intitulé «égalité, citoyenneté» serait très musclé. L'entourage de Manuel Valls parlait même d'un plan «pour modifier la mixité dans les métropoles». En clair, faire cohabiter riches et pauvres dans les mêmes quartiers au lieu d'avoir des banlieues réservées aux bobos et d'autres pour les populations défavorisées. «Arrêtons de rajouter de la pauvreté à la pauvreté», a déclaré Manuel Valls.

Mais les mesures annoncées par le premier ministre vendredi ne sont pas à la hauteur de ses ambitions. Ainsi, les préfets seront incités à préempter des terrains pour construire des HLM dans les 216 villes qui ne construisent pas assez de logements sociaux. Qui ne respectent pas le quota de 25 % de HLM. Mais cette disposition existe dans la loi SRU (solidarité et renouvellement urbains), votée fin 2000. Et elle n'a jamais été mise en application. Même si l'ex-ministre Thierry Repentin sera chargé de suivre la mise en place de cette mesure, on peut se demander si cette annonce sera suivie d'effets.

Pas d'objectifs chiffrés

Autre réforme: les HLM démolies dans les villes pauvres seront reconstruites ailleurs pour incarner la «politique de peuplement» chère à Manuel Valls. Mais, là encore, la promesse est à prendre avec des pincettes car aucun objectif chiffré n'est fixé. Concernant l'attribution des logements sociaux, l'exécutif compte mettre en place un système plus juste et plus lisible. Désormais, les dossiers des candidats feront l'objet d'un classement par points. Pas une annonce car la ministre du Logement, Sylvia Pinel, avait vendu la mèche le 23 février dans une interview à Ouest-France.

Sur le fond, cette nouvelle règle est bienvenue mais le gouvernement aurait pu la mettre en place bien plus tôt. Alors ministre du Logement, Cécile Duflot y avait pensé en 2013 quand elle préparait la loi Alur. Elle avait reculé face à la bronca des élus qui préféraient conserver un système opaque garantissant leur influence sur l'attribution des HLM. Quant aux loyers dans les HLM, le gouvernement s'engage à ne plus les fixer en fonction du financement d'origine de l'immeuble mais des revenus des locataires. «Cette possibilité permettra de minorer le loyer d'un logement dans une zone favorisée pour l'attribuer à un ménage à faibles ressources», explique-t-on au gouvernement. Là encore, l'absence d'objectifs chiffrés fait craindre que les bailleurs sociaux appliquent cette consigne avec un zèle variable. Dans ce catalogue de mesures, l'une obéit aux objectifs de Manuel Valls: les populations qui ont droit à un logement aux termes du Dalo (droit au logement opposable) ne seront plus logées dans les quartiers prioritaires où il y a déjà beaucoup de pauvreté.

Si ce plan laisse un peu sur sa faim, c'est qu'il y a très peu de moyens débloqués pour construire plus de HLM. Or le premier ministre a beau dire que «tout ne se réglera pas à coup de millions supplémentaires», sans investissements il aura du mal à en finir avec l'«apartheid territorial, social, ethnique» qu'il a lui-même pointé du doigt.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le lundi 9 mar 2015 à 09:56

    pour reconquérir 10% du territoire , il va falloir l'armé :-)

  • M7093115 le dimanche 8 mar 2015 à 17:40

    Pour les gaucho socialo transférer les populations qui votent à 85% à gauche dans des circonscriptions de droite, c'est l' espoir de gagner quelques sièges ........Voila le fond de cette "politique" qui risque de pourrir la vie de millions de gens......

  • M3182284 le dimanche 8 mar 2015 à 00:06

    on ne veut pas de la mixité ethnique financée par nos impôts qui fait rentrer des voleurs à qui on donne l'impunité judiciaire; une fois cette question résolue on lira dans la presse "oh le FN est repassé sous les 10%"

  • mbarthe5 le samedi 7 mar 2015 à 22:19

    faut envoyer les journalistes et les politiques vivrent dans les banlieues afin qu'ils puissent également gouter au bonheur de la mixité sociale qu'ils nous imposent

  • brinon1 le samedi 7 mar 2015 à 21:44

    colonies de peuplements ? on se croirait en "Algérie Francaise". Peuplement il ya, à des fins electoralistes et clientèlistes depuis 40 ans en donnant priorité à des poluations étrangères, à la démographie incontrolée. Telle est la raison ET TEL est le résultat.A propos, pourquoi ne pas construire de HLM dans le parc de Chantilly ? , heureusement cette équipe de bras cassés sera bientot renvoyée dans ses HLMde luxe, et ces folies de mauvais souvenirs.

  • alai4285 le samedi 7 mar 2015 à 15:11

    «politique de peuplement» - c'est la politique du gouvernement de Vichy ??

  • msoulie3 le samedi 7 mar 2015 à 10:48

    aiki; Tu ne dois pas être contribuable ou alors tu es devenu fou !!!! Cela n'est plus possible (cf l'artricle du 6 courant sur l'agravation chiffrée du montant des impôts et autres).

  • surfer1 le samedi 7 mar 2015 à 10:22

    Il y a longtemps que j'ai vidé mon livret A.

  • b.renie le samedi 7 mar 2015 à 09:33

    heureusement : de toute façon la solution du problème n'est pas là; Il faut arrêter le communautarisme.

  • aiki41 le samedi 7 mar 2015 à 07:46

    on a cas augmenter nos impôts, les français râlent mais n'agissent jamais, autant en profiter