La politique de Merkel sous le feu des critiques au congrès d'AfD

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    par Tina Bellon 
    STUTTGART, 30 avril (Reuters) - Des manifestants d'extrême 
gauche ont affronté la police et des partisans d'AfD 
(Alternative pour l'Allemagne) en marge du congrès de ce parti 
d'extrême droite réuni samedi à Stuttgart, dans le sud-ouest de 
l'Allemagne, a rapporté la police. 
    Les forces de l'ordre ont comptabilisé autour de 2.000 
manifestants, dont 500 ont été interpellés. Deux policiers ont 
été légèrement blessés, et l'on signalait également des blessés 
parmi les manifestants, a déclaré le porte-parole de la police, 
Lambert Maute. 
    Les protestataires ont temporairement bloqué les accès 
routiers au site de la conférence annuelle du parti 
anti-immigration en brûlant des pneus et en formant des chaînes 
humaines.  
    Les incidents ont débuté à l'aube et se sont poursuivis 
pendant plusieurs heures, contraignant l'AfD à retarder 
l'ouverture de son congrès, qui s'échelonne sur deux jours.  
    Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz au poivre et 
d'un canon à eau pour disperser les contestataires, pour la 
plupart cagoulés et habillés de noir.  
    "Votre campagne de haine nous dégoûte", pouvait-on lire sur 
une pancarte brandie par les manifestants. 
    A l'intérieur du centre de congrès, plus de 2.000 militants 
d'AfD ont écouté les discours de leurs dirigeants appelant à un 
retour aux valeurs chrétiennes et à l'arrêt de la politique 
d'accueil des réfugiés qui a été celle de la chancelière Angela 
Merkel depuis l'an dernier.   
    Actuellement, AfD, qui a été créé en février 2013, est 
représenté dans la moitié des 16 parlements régionaux et le 
parti se prépare pour les législatives de l'année prochaine. 
    Les derniers sondages créditent AfD de 10 à 14% des 
intentions de vote, ce qui représente un défi de taille pour les 
partis traditionnels allemands. 
    Dans son discours d'ouverture du congrès, la dirigeante du 
parti Frauke Petry, qui a 40 ans, a jugé affligeant le degré 
d'hypocrisie de l'élite au pouvoir. La classe politique 
traditionnelle, a-t-elle estimé, mène une politique hostile aux 
intérêts de la population. 
    Invité étranger du congrès, l'ancien président tchèque 
Vaclav Klaus a jugé l'exemple d'AfD "exaltant". De son côté, 
Norbert Hofer, candidat du Parti de la liberté (FPÖ, extrême 
droite) à la présidentielle autrichienne, a adressé ses 
meilleurs voeux aux délégués. 
    Au début du congrès, Marcus Pretzell, l'un des deux députés 
AfD au parlement européen, a annoncé qu'il rejoignait le groupe 
Europe des Nations et des Libertés, qui comprend des membres de 
plusieurs formations d'extrême droite d'Europe.  
    Marine Le Pen, présidente du Front national, s'est déclarée 
sur Twitter "heureuse d'accueillir Marcus Pretzell, eurodéputé 
allemand de l'AfD, au sein de notre groupe Europe des Nations et 
des Libertés." 
 
 (avec Michael Nienaber à Berlin; Jean-Stéphane Brosse et Eric 
Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant