La politique de la Ville reste une priorité, dit Ayrault

le
0
LES PROJETS DE RÉNOVATION URBAINE FONT PARTIE DES PRIORITÉS, DIT JEAN-MARC AYRAULT
LES PROJETS DE RÉNOVATION URBAINE FONT PARTIE DES PRIORITÉS, DIT JEAN-MARC AYRAULT

CLICHY-SOUS-BOIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - La politique de la Ville reste une priorité du gouvernement malgré les contraintes budgétaires, a déclaré lundi le Premier ministre lors d'un déplacement à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, d'où étaient parties les émeutes urbaines de 2005.

Jean-Marc Ayrault a reconnu la semaine passée que la France ne pourrait pas ramener comme promis ses déficits publics à 3,0% du PIB en 2013. Il devrait demander à ses ministres des économies supplémentaires pour 2014.

"Il n'y a pas d'austérité mais une gestion rigoureuse de l'argent public", a-t-il cependant déclaré à des journalistes. "Gouverner c'est choisir. Mais choisir de soutenir le logement. Et les projets de rénovation urbaine font partie des priorités."

François Hollande a promis pendant sa campagne électorale la construction de 500.000 logements par an pendant cinq ans.

Jean-Marc Ayrault présidera mardi un Comité interministériel de la Ville, qui devrait prendre une série de décisions sans pour autant arrêter de mesures nouvelles spectaculaires.

Pour éviter les effets de saupoudrage, le gouvernement entend notamment concentrer ses efforts sur 500 à 1.000 quartiers au lieu de 2.500 actuellement.

Le gouvernement compte aussi sur l'engagement contractuel des ministères pour compenser la faiblesse des moyens alloués à la politique de la ville et renforcer le déploiement de leurs propres moyens dans ces zones, notamment en matière d'emplois dits d'"avenir" et de scolarisation des très jeunes enfants.

VOLONTÉ POLITIQUE

La création de plusieurs milliers d'emplois "francs", destinés aux jeunes des quartiers défavorisés et exemptés de charges, pourrait également être annoncée.

"Ce que je suis venu dire ici, c'est le retour d'une volonté politique forte de l'Etat d'une égalité républicaine", a-t-il déclaré à la presse à l'issue d'une table ronde dans un centre social, avec des associations de cette ville symbole du sort de certaines banlieues, à 12 km seulement de Paris.

"Il ne peut plus y avoir de territoires qui ont le sentiment d'être abandonnés et ici c'est parfois le cas", a ajouté le chef du gouvernement, qui a également assuré que le plan national de rénovation urbaine serait renouvelé.

La mort à Clichy-sous-Bois de deux adolescents électrocutés alors qu'ils tentaient d'échapper à la police, en octobre 2005, avait déclenché plusieurs semaines d'émeutes et d'incendies de voitures dans les banlieues de grandes villes de France.

Parmi les 60 engagements de son programme, le président François Hollande a promis de lancer une nouvelle "génération d'opérations de renouvellement urbain", ainsi que des actions de "cohésion sociale" à destination de quartiers où il s'est aussi engagé à renforcer les services publics.

Lors de sa visite à Clichy-sous-Bois, Jean-Marc Ayrault a évoqué la "galère" des Franciliens contraints à des heures de trajets quotidiens dans des transports saturés et vétustes.

Il a précisé qu'il annoncerait le 6 mars le projet du gouvernement en matière de transports urbains pour l'Ile de France, le "Grand Paris Express".

Julien Ponthus, édité par Emmanuel Jarry

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant