La polio fait son retour en Afrique avec des cas au Nigeria

le
0
    LONDRES/GENEVE, 13 août (Reuters) - Deux après ans que la 
polio semblait avoir été éradiquée en Afrique, l'objectif d'une 
élimination totale du virus pourrait être remis en cause avec 
deux cas de paralysie au Nigeria, ont dit vendredi des 
responsables des Etats-Unis. 
    Bien d'autres cas de paralysie par la polio pourraient être 
découverts à l'occasion d'une mission qui se rend dans l'Etat de 
Borno, dans le nord-est du pays, où les deux cas ont été 
confirmés jeudi. 
    "Il pourrait très bien y avoir beaucoup d'autres cas", a dit 
à journalistes Michael Zaffran, chargé de la lutte contre la 
polio au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). 
    "Si ce virus a circulé pendant plusieurs années, il y a 
risque de voir nombre d'autres enfants être paralysés. Nous 
devons mener une surveillance intense et active pour les 
identifier." 
    Le virus du polio, qui atteint le système nerveux et peut 
provoquer en quelques heures une paralysie irréversible, se 
répand à grande vitesse parmi les enfants, notamment dans des 
zones de conflit ou des camps de réfugies où l'accès aux soins 
est limité. 
    L'OMS prépare une réponse de grande ampleur à la 
réapparition de la polio au Nigeria, avec dès la semaine une 
campagne de vaccination d'urgence dans quatre zones autour des 
deux cas confirmés. 
    Le groupe islamiste extrémiste Boko Haram est présent dans 
l'Etat de Borno et l'instabilité qui y règne a ralenti la 
campagne de vaccination des enfants à risque. 
    Les premiers cas confirmés de polio au Nigeria en deux ans 
représentent un revers dans l'effort pour éliminer le virus à 
travers le monde. 
    Au Pakistan et en Afghanistan, les deux derniers pays où la 
polio reste endémique, un total de 19 cas ont été répertoriés 
depuis le de début de l'année, soit le plus faible niveau jamais 
enregistré. 
    Plus tôt dans l'année, les spécialistes de la polio avaient 
dit qu'il était possible de faire cesser toutes les 
transmissions en 2016 et de déclarer officiellement une 
éradication totale et mondiale de la maladie d'ici la fin de la 
décennie. 
 
 (Kate Kelland et Stephanie Nebehay, Benoit Van Overstraeten 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant