La police sud-africaine disperse un groupe d'autodéfense des immigrés

le
0

JOHANNESBURG, 17 avril (Reuters) - La police sud-africaine est intervenue vendredi en tirant des balles en caoutchouc et une grenade assourdissante pour disperser un groupe d'immigrés africains dans un quartier de l'est de Johannesburg, rapporte un photographe de Reuters. Le groupe s'était armé, apparemment pour se protéger des violences xénophobes dont l'Afrique du Sud est le théâtre depuis deux semaines. Parties de Durban, ces manifestations de violences contre les immigrés ont déjà fait quatre morts et gagné jeudi Johannesburg, où une soixantaine de personnes avaient été tuées en 2008 lors d'une précédente série d'attaques de ce genre. Lors d'un discours devant le Parlement, le président Jacob Zuma a condamné jeudi une "violation" des valeurs sud-africaines. (voir ID:nL5N0XD4I3 ) Pays d'environ 50 millions d'habitants, l'Afrique du Sud compterait quelque cinq millions d'immigrés originaires pour la plupart d'Afrique australe, de la corne de l'Afrique et du sous-continent indien. Le taux de chômage s'élève à 25% et approche même 40% chez les plus jeunes. Les migrants sont souvent accusés de tous les maux par la population comme par certains responsables politiques, qui leur reprochent pêle-mêle de résider illégalement dans le pays, de faire des affaires au détriment des commerçants locaux ou encore de commettre des crimes. (Siphiwe Sibeko; Tangi Salaün et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant