La police malienne tire sur des manifestants à Gao, deux morts

le
0
 (Détails, contexte) 
    GAO, Mali, 12 juillet (Reuters) - Des soldats maliens ont 
ouvert le feu mardi sur des manifestants antigouvernementaux à 
Gao dans le nord du Mali, tuant deux personnes et en blessant 
plusieurs autres, ont rapporté des médecins qui ont reçu les 
corps à l'hôpital. 
    Les manifestants protestaient contre l'installation d'une 
nouvelle autorité de transition censée prendre les rênes de la 
région à partir de vendredi. Certains d'entre eux étaient armés 
de couteaux, a constaté un journaliste de Reuters. 
    Les protestataires, au nombre de plusieurs milliers, se sont 
rassemblés dans les rues de la ville avant de marcher sur le 
commissariat central et de l'encercler. Certains manifestants 
ont incendié des pneus, d'autres jeté des pierres sur la police. 
    Les forces de l'ordre s'employaient à disperser la foule à 
l'aide de gaz lacrymogène quand l'armée a ouvert le feu. 
    Les tirs ont cessé et la plupart des manifestants se sont 
dispersés vers 11h00 (GMT), mais des militaires patrouillaient 
en nombre dans la ville.  
    Le gouvernement de Bamako a signé il y a un an un accord de 
paix avec la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), qui 
réunit les principaux groupes rebelles touaregs du nord du Mali, 
afin de mettre un terme au long conflit qui a déstabilisé la 
région et en a fait ces dernières années une base arrière des 
groupes djihadistes.  
    Mais le gouvernement et la CMA s'accusent mutuellement de 
freiner la mise en oeuvre de l'accord, qui prévoit d'octroyer 
davantage d'autonomie au Nord malien et de créer une force de 
sécurité régionale ainsi qu'un plan de développement.  
 
 (Souleymane Anara; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant