La police macédonienne repousse des migrants au gaz lacrymogène

le
0
    IDOMENI, Grèce, 13 avril (Reuters) - La police macédonienne 
a fait usage mercredi de gaz lacrymogènes pour disperser des 
migrants qui se pressaient du côté grec de la frontière le long 
de la barrière érigée pour fermer le passage, rapporte un 
journaliste de Reuters. 
    Une cinquantaine de migrants tentaient de forcer le blocus 
de la frontière. 
    De brèves échauffourées ont éclaté par la suite et des 
membres de la police anti-émeutes grecque sont intervenus pour 
séparer les migrants. 
    Ce dimanche, quelque 300 migrants ont été blessés ou 
intoxiqués dans des circonstances similaires par la police 
macédonienne dans le même secteur. Les policiers avaient alors 
recouru également à des balles de caoutchouc, suscitant la 
colère des autorités grecques -- le Premier ministre Alexis 
Tsipras a parlé de "honte". 
    Des agences et organisations humanitaires ont également 
condamné ces pratiques. Adrian Edwards, porte-parole du Haut 
Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a 
exprimé la "grande inquiétude" de l'agence onusienne. "La 
violence n'est jamais une solution quelles que soient les 
circonstances", a-t-il ajouté. 
    Près de 11.000 migrants sont bloqués dans le secteur du 
poste-frontière d'Idomeni, dans le nord de la Grèce, limitrophe 
de la Macédoine, depuis la fermeture cet hiver de la "route des 
Balkans" par laquelle d'autres ont pu gagner l'Europe du Nord et 
de l'Ouest durant les mois précédents. 
 
 (Stoyan Nenov; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant