"La police m'a tué"

le , mis à jour le
0
Thierry B. faisait partie de la BAC de nuit du Val-de-Marne (Photo d'illustration).
Thierry B. faisait partie de la BAC de nuit du Val-de-Marne (Photo d'illustration).

Enfermé dans une salle de la direction territoriale de la sécurité de proximité (DTSP) du Val-de-Marne, le « chef » Thierry s'est épanché sur son mal-être professionnel sur les ondes radio de la police. Selon ses collègues, qui ont pu capter les propos du « bacqueux », il aurait dénoncé ses conditions de travail qui se sont dégradées. « On a pu entendre : la police m'a tué », affirme un témoin. Il venait de fêter ses 40 ans et avait confié sa volonté de quitter ses fonctions après 17 ans d'ancienneté pour rejoindre le privé. Ses états de service étaient exemplaires selon sa hiérarchie, il était bien noté.

La bande audio a été saisie par la hiérarchie, et la police des polices a ouvert une enquête. Après son message, il s'est tiré une balle dans l'abdomen. Il a été retrouvé inanimé, les sapeurs-pompiers intervenus rapidement n'ont rien pu faire, sinon constater son décès. Jacques Méric, le patron de la DSPAP, autorité hiérarchique de la DTSP, s'est rendu sur place dès dimanche soir. Il s'agit du quatrième suicide depuis le début de l'année à Paris et sa petite couronne. Selon des policiers présents, Méric a sondé les membres du personnel sur leurs conditions de travail.

Thierry B. avait deux enfants de 6 et 9 ans.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant