La police grecque aurait déjoué un attentat d'extrême gauche

le
0

ATHENES, 2 octobre (Reuters) - La police grecque a annoncé jeudi l'arrestation d'un homme lié au groupe d'extrême gauche "Lutte révolutionnaire" et soupçonné de préparer un attentat. Le suspect a été trouvé en possession d'un carnet dans lequel des notes laissent supposer qu'un attentat était prévu samedi prochain, le 4 octobre. Les cibles possibles étaient le parti Nouvelle Démocratie au pouvoir, des armateurs ou des hommes d'affaires. Quelques heures avant l'annonce de cette arrestation, et apparemment sans rapport avec elle, un paquet contenant de la dynamite et des câbles a été reçu à la Bourse d'Athènes et a été neutralisé par des démineurs, a précisé la police. Il s'est avéré que l'engin n'avait pas de dispositif de mise à feu. En 2009, une voiture piégée avait explosé devant la Bourse, faisant un blessé léger. Cet attentat avait été revendiqué par un groupe anarchiste. "Lutte révolutionnaire", mouvement fondé en 2003, a revendiqué l'attentat à la voiture piégée qui a visé le 10 avril dernier un bâtiment de la Banque centrale grecque dans le centre d'Athènes, quelques heures avant le retour de la Grèce sur le marché obligataire. L'explosion n'avait pas fait de victime. (Renee Maltezou et Angeliki Koutantou; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant