La police française reprend du service à Tripoli

le
0
Paris mise sur la coopération sécuritaire avec les nouvelles autorités libyennes.

Claude Guéant voulait un policier de confiance pour remettre d'aplomb le service de sécurité intérieure de l'ambassade de France à Tripoli. C'est un commissaire de la police judiciaire, Lucas Philippe, 38 ans et déjà ancien patron des groupes d'interventions régionaux (GIR) et de la structure de renseignement installée au sein de l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS), qui hérite du poste. Il est arrivé dans la capitale libyenne il y a une semaine à peine, accompagné d'un officier spécialiste des questions d'immigration.

«Ce jeune commissaire qui vient du terrain manifeste des dispositions certaines pour l'analyse», se félicite Émile Perez, le chef de Direction de la coopération internationale (DCI) au ministère de l'Intérieur. «Le service de sécurité intérieur de notre ambassade devra répondre à toutes les questions sur la restauration de la sécurité en Libye», explique une responsable de la cellule diplomatique à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant