La police égyptienne a détenu Giulio Regeni avant sa mort-sources

le
0
    21 avril (Reuters) - L'étudiant italien Giulio Regeni, 
torturé et tué en Egypte, a été détenu par la police avant 
d'être transféré vers un bâtiment de la Sécurité intérieure le 
jour de sa disparition, ont déclaré des sources proches des 
services de renseignements et de la police. 
    Ces propos contredisent la position officielle selon 
laquelle les services de sécurité n'ont jamais arrêté le jeune 
homme dont le corps mutilé a été retrouvé au bord d'une route le 
3 février.   
    La police a dans un premier temps laissé entendre qu'il 
avait été victime d'un accident de la route avant de dire 
quelques semaines plus tard qu'il pourrait avoir été tué par des 
délinquants se faisant passer pour des policiers.  
    Trois membres des services de renseignement égyptiens et 
trois sources policières ont assuré séparément à Reuters que 
Giulio Regeni avait été détenu un certain temps par la police 
avant de mourir. 
    Prié de dire si l'étudiant italien avait été à un moment où 
à un autre conduit dans un poste de police, comme l'affirment 
certaines sources, un responsable du ministère de l'Intérieur a 
répondu; "nous n'avons pas communiqué sur cette question". 
    Mohamed Ibrahim, responsable de la communication de la 
Sécurité intérieure, a déclaré de son côté qu'il n'existait 
aucun lien entre Regeni et la police ou le ministère de 
l'Intérieur ou la Sécurité intérieure. Le seul contact qu'il ait 
jamais eu avec les autorités est son passage aux douanes 
lorsqu'il est arrivé dans le pays, a-t-il dit. 
 
 (Edité par Simon Robinson et Sara Ledwit,; Nicolas Delame pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant