La police disperse des manifestants anti-Mugabe au Zimbabwe

le
0
    HARARE, 26 août (Reuters) - La police zimbabwéenne a fait 
usage vendredi de gaz lacrymogènes et de canons à eau pour 
disperser une manifestation contre le pouvoir du président 
Robert Mugabe. 
    Morgan Tsvangiraï et l'ancienne vice-présidente Joice Mujuru 
ont quitté le cortège à bord de leurs véhicule tandis que des 
centaines de manifestants cherchaient à s'abriter. 
    Des affrontements ont ensuite éclaté dans les rues d'Harare, 
la capitale du Zimbabwée, où des manifestants défiaient les 
forces antiémeutes. Des pneus ont été incendiés et un marché a 
été détruit au cours des émeutes. 
    Didymus Mutasa, cadre du parti de Joice Mujuru, a promis de 
lancer un nouvel appel à manifester dans une semaine et a accusé 
la police d'être à l'origine des violences et de ne pas s'être 
conformée à une décision de justice qui avait autorisé 
l'organisation du rassemblement. 
    "Si l'objectif était de nous dissuader de manifester, je 
dois dire que l'opération a eu l'effet inverse. Nous ferons 
vendredi exactement ce que nous avons fait aujourd'hui", a 
déclaré Didymus Mutasa à la presse. 
    Au pouvoir depuis l'indépendance du pays, en 1980, Robert 
Mugabe 92 ans, est confronté au ressentiment d'une opinion 
publique lassée par l'effondrement économique du pays, une 
inflation record et par un chômage élevé.     
 
 (MacDonald Dzirutwe,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant