La police belge recherche l'auteur de la tuerie du Musée juif

le
1
LA POLICE BELGE RECHERCHE L'AUTEUR DE LA TUERIE DU MUSÉE JUIF DE BRUXELLES
LA POLICE BELGE RECHERCHE L'AUTEUR DE LA TUERIE DU MUSÉE JUIF DE BRUXELLES

BRUXELLES (Reuters) - La police belge recherchait toujours activement dimanche soir l'auteur de la fusillade qui a coûté la vie à un couple israélien et une Française samedi au Musée juif de Bruxelles.

Un Belge figure également parmi les victimes. Hospitalisé dans un état "très critique" après avoir été touché par balles à la nuque et au visage, il se bat entre la vie et la mort, selon une porte-parole du parquet. Mais un responsable de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA) a annoncé son décès.

La police belge a diffusé une vidéo de trente secondes captée par les caméras de sécurité du musée.

"Les images ont été analysées toute la nuit. L'auteur était seul, armé et bien préparé", a déclaré Ine Van Wymersch, porte-parole du parquet. "Il est trop tôt pour confirmer s'il s'agissait d'une attaque terroriste ou antisémite. Toutes les pistes d'investigation restent ouvertes", a-t-elle poursuivi.

La sécurité autour des institutions juives en Belgique a été relevée à son niveau maximum. Environ la moitié des 42.000 juifs de Belgique résident à Bruxelles.

Des mesures de sécurité renforcées ont également été mises en place en France en conséquence de cette tuerie et de l'agression de deux jeunes gens samedi soir près d'une synagogue de Créteil, dans le Val-de-Marne.

S'exprimant à Tulle, où il votait pour les élections européennes, le président français François Hollande a estimé que le caractère antisémite de l'attaque ne faisait "pas de doute" et appelé à "tout faire pour lutter contre l'antisémitisme et le racisme".

La France abrite la communauté juive la plus importante d'Europe, avec quelque 550.000 membres.

Dans un communiqué, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a jugé que la fusillade de Bruxelles était "la conséquence de l'incitation incessante à la haine contre les Juifs et leur Etat".

A Tel-Aviv, où il poursuit sa visite en Terre sainte, le pape François a condamné cette "agression sauvage". "En renouvelant ma profonde douleur face à cet acte criminel de haine antisémite, je confie les victimes à notre Dieu miséricordieux et prie pour la guérison des blessés", a-t-il dit.

Maurice Sosnowski, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique, a établi un parallèle avec l'équipée meurtrière de Mohamed Merah, qui avait abattu le 19 mars 2012 trois enfants juifs et un enseignant devant l'école Ozar Hatorah de Toulouse, après avoir tué trois militaires.

"C'est écoeurant, je n'imaginais pas ça à Bruxelles", a-t-il dit. Il y a eu un attentat il y a quelques années dans une synagogue qui a blessé un homme mais ici ça ressemble tout à fait à ce que vous avez eu en France avec un attentat de M. Merah dans une école juive", a-t-il déclaré.

(Robert-Jan Bartunek; Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • S816520 le dimanche 25 mai 2014 à 21:47

    A chercher du coté des retours de Djihad qui reviennent en Europe en toute impunité, on voit le résultat ! ON NE VEUT PLUS DE CETTE EUROPE LA , LAXISTE ET COMPLAISANTE avec ces toutes ces ordur voilés ..