La pluie a érodé les profits des céréaliers en Grande-Bretagne

le
0

Commodesk - Les déluges d'eau de l'an dernier au Royaume-Uni ont sensiblement rogné les revenus des fermes céréalières, estime le ministère de l'Agriculture britannique, se basant sur l'enquête Defra réalisée en janvier auprès des producteurs.

D'une année sur l'autre, le bénéfice moyen des céréaliers passe à 84.000 livres (-11% de janvier 2012 à janvier 2013).

La pluie a entrainé des développements de parasites des plantes, nécessitant plus de pesticides, et le ruissèlement a emporté les engrais, réduisant leur efficacité. Les rendements en baisse se sont traduits en meilleurs prix de vente des blés, mais ils n'ont pas compensé la conjonction de quantités et de qualités moindres.

Les quantités disponibles sont maintenant de 16,9 millions de tonnes de blé, stocks et importations comprises, pour une récolte britannique de 13,2 millions de tonnes, 13% inférieure à celle de 2011.

La Grande-Bretagne importe donc plus de blé que d'habitude, en dépit des prix élevés. Sur 2012-2013, le ministère s'attend à l'achat de 2,19 millions de tonnes à l'étranger, 144.000 tonnes de plus que prévu en novembre dernier.

Le mauvais temps a augmenté également la consommation animale de mélanges céréaliers de 3,1%, en raison de la réduction du temps passé en pâturage, ce qui se traduit par des importations supplémentaires de maïs et d'orge.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant