La planète Vénus apparaît comme un point noir dans le ciel au dessus de New Delhi le 6 juin 2012

le
0

La planète Vénus a entamé mardi soir son passage devant le Soleil pour le plus grand plaisir des astronomes du continent américain en quête d'un phénomène qui ne se reproduira pas avant 105 ans, mais au désespoir de millions d'Asiatiques privés de spectacle par un écran nuageux.Le passage de la planète devant le Soleil a commencé peu après 18H00 (22H00 GMT) dans le ciel limpide de l'Amérique du Nord, de l'Amérique centrale et de la partie septentrionale de l'Amérique du Sud.Prenant la forme d'un point noir sur la surface du Soleil, le passage de Vénus ne doit être observé --comme pour toute éclipse-- qu'à travers des filtres solaires sous peine de risquer de devenir aveugle, rappellent les spécialistes. "Ce n'est pas une éclipse classique lors de laquelle le soleil est totalement voilé. Le diamètre de Vénus fait le centième de celui du soleil, dont c'est juste un point qui se superpose sur l'orbe solaire et qui se déplace", a expliqué mercredi à l'AFP Fred Watson, de l'Observatoire astronomique australien.L'Australie, découverte au XVIIIème siècle par l'explorateur britannique James Cook après une mission d'observation de Vénus dans le Pacifique, est le meilleur endroit pour assister au phénomène avec près de 7 heures de visibilité dans l'est et le centre du pays.Au Japon et dans une bonne partie de l'est de la Chine en revanche, les conditions d'observation étaient exécrables à cause d'un ciel chargé de nuages. "J'espérais pouvoir observer cette merveille astronomique en me levant à 06H00 mais il n'y avait pas de soleil", s'est désolé un internaute de Fuzhou (sud-est de la Chine). "Dans 105 ans, je ne serai plus de ce monde".La fin du phénomène pourra être observée au lever du jour mercredi en Europe, au Moyen-Orient et en Asie du Sud. Dans la majeure partie du continent sud-américain et en Afrique de l'Ouest et du Sud-Ouest, l'éclipse ne sera pas observable directement. Le prochain passage de Vénus entre le Soleil et la Terre n'aura lieu qu'en 2117, soit dans 105 ans. Ces transits surviennent par paire à huit ans d'intervalle avant de ne plus avoir lieu pendant plus d'un siècle. Au XXIe siècle, le précédent était en 2004 et aucun ne s'est produit au XXe siècle."Un passage (devant le Soleil) est un spectacle superbe et rare. Quand on pense à l'immensité du ciel, il est rare de voir une planète se glisser devant le Soleil. Et il faudra effectivement attendre jusqu'en 2117 pour voir le prochain" passage de Vénus, a expliqué Richard Harrison, chercheur qui travaille sur l'observatoire solaire "Solar Dynamics Observatory", ou SDO.Le SDO, lancé par la Nasa en 2010, doit aider à mieux comprendre les activités du Soleil ainsi que leur impact sur la Terre et son climat.L'agence spatiale américaine compte d'ailleurs "collecter les meilleures impressions" du passage de Vénus devant le Soleil grâce à cet observatoire, en orbite autour de la Terre. La mission spatiale européenne Venus Express, seule sonde à orbiter autour de l'"étoile du berger", aura quant à elle la possibilité de mieux étudier l'atmosphère de Vénus grâce à la lumière du Soleil qui s'y réfléchit.Enfin, le télescope spatial Hubble de la Nasa, qui ne peut directement observer le Soleil, se servira de la Lune comme d'un miroir pour capter la lumière qui s'y reflètera et, ainsi, en savoir un peu plus sur l'atmosphère de Vénus.Pour les astronomes, ce passage de Vénus va aussi être l'occasion de vérifier les techniques d'observation des exoplanètes lointaines transitant devant leur étoile.Vénus, que l'on nomme à tort "étoile", est en fait une planète, longtemps considérée comme "jumelle" de la Terre, jusqu'à ce que l'exploration spatiale parvienne à percer son épaisse couche nuageuse. Son diamètre est comparable à celui de notre planète (95%), tout comme sa masse (80%). Mais son atmosphère est saturée de gaz carbonique, renferme une pression 90 fois supérieure à la nôtre et la température dépasse les 450°C. "N'importe quel astronaute suffisamment malchanceux pour y atterrir serait simultanément écrasé, rôti, étouffé, dissous", selon la Royal Astronomical Society britannique.Trois sites américains permettent de suivre le passage de Vénus devant le Soleil: http://venustransit.nso.edu, http://venustransit.nasa.gov/transitofvenus/ et http://eclipse.gsfc.nasa.gov/OH/transit12.html.Lien vers un site suivant l'évènement

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant