La planète automobile se remet en orbite, mais bascule vers l'Asie 

le
0
Le Mondial de Paris ouvre ses portes cette semaine. Les constructeurs devront prouver que leur offre est adaptée tant à l'Europe en décroissance qu'à celle en pleine explosion des pays émergents

Il y a deux ans, lors du dernier Mondial de Paris, les patrons de l'automobile paraissaient hébétés. Ils voyaient se former à toute vitesse la tornade qui allait précipiter le secteur dans la plus grave crise de son histoire. Lors de l'édition 2010, l'atmosphère sera nettement plus respirable. Le plus grand salon de la planète sera même le premier à officialiser la sortie de crise du secteur. Preuve de ce regain de forme, environ 90 voitures seront dévoilées en première mondiale.

Après une chute sévère l'an passé, la demande mondiale de voitures est repartie. La production devrait retrouver cette année son niveau record de 2007, soit 69 millions de véhicules, contre 57 l'an passé, selon PWC. Bonne nouvelle, cette croissance devrait se poursuivre. La production mondiale grimperait ainsi jusqu'à 93 millions de voitures en 2016, d'après ce cabinet de conseil.

Grâce à cette hausse d'activité, les constructeurs ont repris des couleurs. Exemple symboliqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant