La PJ ne veut pas être gérée par les juges

le
0
L'idée, esquissée dans le rapport Nadal remis à Christiane Taubira, choque de nombreux policiers.

Inoxydable Jean-Louis Nadal. Jamais vraiment à la retraite, l'ancien procureur général de la Cour de cassation agite le Landerneau judiciaire avec son rapport, remis à Christiane Taubira en novembre, où il propose de «refonder le ministère public». La police est vent debout contre son idée d'instaurer une forme de cogestion de la police judiciaire entre l'Intérieur et la Justice.

L'hôte de Beauvau lui-même fait savoir qu'il n'est pas question de casser l'unité de la police nationale et de laisser les magistrats s'immiscer dans son organisation, fût-ce celle de la PJ. Manuel Valls, qui revendique fièrement l'héritage de Clemenceau, peut-il diluer ses compétences dans une sorte de collégialité où les procureurs se mêleraient de la nomination des chefs de service, de leur évolution de carrière, de la saisine de telle ou telle unité d'enquête, selon les marottes...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant