La PJ monte une agence de renseignement antidrogue

le
0
INFO LE FIGARO - Sa mission au sein de l'Office des stups: drainer l'information internationale au profit des services opérationnels.

La France s'éveille à une nouvelle forme de police. Discrètement, à l'initiative du ministre de l'Intérieur, une véritable agence de renseignement antidrogue est en train de se constituer au sein de l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS), à Nanterre.

Cette «division du renseignement et de la stratégie» (son nom doit encore être validé) a vocation à drainer l'information internationale sur les nouvelles filières et les nouvelles techniques de services de répression antidrogue au profit de l'ensemble des forces de police, des douanes et de la gendarmerie qui mènent, sur le terrain, des actions opérationnelles. Un peu à la manière de ce que les Anglo-Saxons pratiquent au sein de la Drug Enforcement Administration (DEA) américaine ou de la Serious Organized Crime Agency (Soca) britannique.

Concrètement, «cette plate-forme va brasser les synthèses tactiques et stratégiques pour alimenter les enquêtes en cours», explique le comm

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant