La pizza a coûté plus de dix euros en 2013

le
0

Il faut débourser en moyenne 10,20 euros pour s'offrir une pizza reine (jambon, champignons, olives) en France. Les tarifs s'étalent de 7,4 euros (Dieppe) à 12,7 euros (Paris, Bordeaux).

Le nouveau billet de 10 euros n'y suffit plus. Pour s'offrir le grand classique des pizzerias, la reine ou Regina en version originale (avec jambon et champignons), la facture s'établit à 10,2 euros en moyenne selon le premier Indice pizza, établi par le cabinet Gira conseil. En amont du salon de la pizza qui se tiendra début février à Paris, ce cabinet spécialisé a repris la démarche qu'il applique avec succès au sandwich jambon-beurre pour établir le prix de ces produits emblématiques, tout comme le magazine The Economist qui avait initié la démarche avec son Big Mac index.

Moins chère à l'est qu'à l'ouest

Selon cette première étude menée auprès d'un échantillon de 800 établissements représentant toutes les manières de consommer la pizza (camion, kiosques, pizzerias, restaurants, livraison...), elle coûte en moyenne 8,5 euros dans les camions, réseau le moins cher, contre 12 euros auprès des livreurs, formule la plus coûteuse. On y apprend aussi que le pizza est moins chère à l'est (7,7 euros à Haguenau, 7,8 euros à Epinal) qu'à l'ouest (12,7 euros à Bordeaux, 12,5 euros à Caen et 12,4 euros à Poitiers). Une règle qui n'est pas absolue puisque le record de la pizza la plus coûteuse est détenu par Paris conjointement avec Bordeaux tandis que le meilleur tarif (7,4 euros) est enregistré par Dieppe (Seine Maritime).

Autre enseignement: la pizza est plus économique dans les établissement indépendants (9,6 euros) que dans les chaînes (10,3 euros). Avec plus de 5,5 milliards d'euros de cette spécialité engloutis en 2012, soit 821 millions d'unités consommés dans 21225 points de vente (dont 14 000 établissements spécialisés dans la pizza), le marché français conforte sa position de numéro deux mondial. Il reste assez loin derrière les Etats-Unis (13 kg par habitant contre 10 kg dans l'Hexagone) mais reste deux fois plus important que le rival italien. Même si 2014 devrait confirmer le fort ancrage du hamburger dans notre pays, il se consomme toujours 2 pizzas pour un burger dans notre pays. La crise n'a pas trop de prise sur la pizza puisque 2013 devrait se solder par «une croissance en volume et en valeur» selon Gira conseil.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant