La piraterie, l'autre fléau qui menace l'Afrique

le
0
En recul en Somalie, l'insécurité est en forte expansion sur les routes maritimes du golfe de Guinée, au large de l'Afrique de l'Ouest.

Le 2 février, le Gascogne, un pétrolier français, était attaqué alors que, chargé de 3000 tonnes de produits pétroliers, il venait de quitter le port d'Abidjan. Les pirates, une dizaine d'hommes armés de kalachnikovs, se rendaient vite maîtres du bâtiment et des 17 membres d'équipage. Sous la contrainte, le navire était conduit à Forcados, un des principaux terminaux pétroliers du Nigeria, et sa précieuse cargaison vidée. Quatre jours plus tard, à l'aube, le Gascogne était libéré, sans la moindre revendication ni demande de rançon.

Dans le golfe de Guinée, dont les eaux baignent l'Afrique de l'Ouest, l'histoire est devenue presque banale. Cette route maritime très fréquentée est désormais la plus dangereuse de la planète, devant le golfe d'Aden, terrain de chasse des pirates somaliens. «La criminalité mari...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant