La pilule Diane 35 bientôt de retour sur le marché Français

le
0
La pilule Diane 35 bientôt de retour sur le marché Français
La pilule Diane 35 bientôt de retour sur le marché Français

On la croyait disparue à tout jamais de nos trousses à pharmacie. Mais la Commission européenne a imposé à la France, ce mardi 30 juillet, de remettre en vente le traitement antiacnéique Diane 35, largement prescrit comme contraceptif.

Cette pilule, commercialisée par les laboratoires Bayer -qui applaudissent cette décision- avait été retirée en mai dernier des pharmacies de l'hexagone. En effet, les médecins n'avaient plus le droit de la prescrire, à cause des risques de thrombose veineuse (formation de caillots de sang).

Alors que l'Agence française du médicament (ANSM) préconisait dès janvier d'arrêter l'usage de cette «fausse pilule» Diane 35, et décidait de suspendre sa commercialisation en mai, la Commission européenne avait déjà estimé que les bénéfices du médicament étaient supérieurs aux risques pour certaines patientes.

Toutefois, Bruxelles ne minimise plus ce risque « connu de thrombo-embolie» (formation de caillots sanguins pouvant boucher un vaisseau irriguant les poumons) et souhaite restreindre les prescriptions. Ce médicament «doit être contre-indiqué chez les patientes ayant des antécédents ou une prédisposition héréditaire à la thrombose veineuse» et son utilisation «concomitante avec un autre contraceptif hormonal est contre-indiquée».

L'information sur les contre-indications doit être revue

Une meilleure information sur les contre-indications sera mise en place. Pour commencer, les notices d'utilisation, pour les consommateurs et pour les professionnels de la santé, devraient être révisées.

L'Agence française du médicament (ANSM) qui avait pris la décision de suspendre la commercialisation de Diane 35, a indiqué qu'elle se conformerait à l'avis européen.

De son côté, la filiale française du groupe pharmaceutique Bayer s'est félicité de cet arbitrage européen et entend «remettre à la disposition des professionnels de santé et des patientes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant