La pilule anonyme et gratuite revient en débat

le
0
Une proposition de loi sur la contraception des mineures est déposée ce lundi.

La hausse du nombre d'IVG de mineures inquiète. Les moyens à mettre en œuvre pour l'enrayer divisent. Auteur d'un rapport sur la question remis en mai dernier, la députée UMP Bérengère Poletti dépose lundi après-midi une proposition de loi destinée à permettre un accès plus facile à l'IVG et à la contraception, notamment en garantissant un accès anonyme et gratuit à la contraception pour les mineures qui souhaitent garder secret leur traitement. Pour ce, les professionnels de santé devront établir une facturation spécifique, afin que l'Assurance-maladie rembourse une prescription qui ne sera pas mentionnée sur le décompte de remboursement des parents de la jeune fille mineure.

Selon les derniers chiffres officiels, plus de 13.200 interventions ont été pratiquées sur des jeunes filles en 2006 contre 10.700 en 2002. «L'IVG est anonyme et gratuite pour les mineures, la pilule du lendemain également. Mais, en dehors des centres de planification familiale, ce n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant