La pierre-papier est-elle encore rentable ?

le
0

Avec une performance de 5,13% et une collecte proche de son record historique, les sociétés civiles de placement dans l'immobilier (SCPI) investies dans l'immobilier tertiaire ont confirmé leur bonne santé financière en 2013. L'année 2014 semble s'annoncer sous les mêmes auspices.

? Quels sont les principaux atouts des SCPI?

Les SCPI - dont l'objet est d'acheter et de gérer pour le compte de leurs porteurs de parts un patrimoine immobilier - offrent des rendements élevés et pérennes. Sur les vingt-cinq dernières années, elles ont toujours distribué, en moyenne, plus de 5%. Mais ce n'est pas leur seul atout. Les SCPI permettent de percevoir des revenus réguliers, et de se constituer un patrimoine immobilier de qualité sans les aléas de l'investissement en direct. Les porteurs de parts bénéficient, en effet, d'une mutualisation des risques locatifs, sont déchargés des soucis de gestion locative et ont accès, avec les bureaux et les commerces, à des marchés immobiliers rentables mais généralement fermés aux particuliers.

? Les bons résultats des SCPI vont-ils se maintenir cette année?

Les performances 2014 de la pierre-papier devraient être analogues à celles de 2013. Cette hypothèse semble d'autant plus réaliste que les rendements distribués l'année dernière n'ont pas été artificiellement maintenus à un niveau élevé, la grande majorité des sociétés de gestion n'ayant pas puisé dans leurs réserves financières pour maintenir leur performance. Par ailleurs, les gestionnaires ont su limiter les effets de la crise grâce à l'aménagement et à la renégociation d'un certain nombre de baux. Une gestion locative dynamique qui leur a permis de limiter la vacance locative et de maintenir des taux d'occupation élevés. Enfin, les pouvoirs publics ont assoupli les règles de fonctionnement des SCPI, ce qui leur permet une gestion plus dynamique et lucrative de leurs actifs. Ainsi, les SCPI peuvent plus facilement effectuer des gros travaux, ce qui leur permettra de procéder à des agrandissements, voire à des reconstructions. Et la durée minimale de détention des actifs a été allégée, passant de six à cinq ans.

? Comment alléger la fiscalité pesant sur les SCPI?

Les revenus versés par les SCPI sont considérés comme des revenus fonciers et sont soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Une ponction qui peut représenter 60,5% des loyers! Pour minorer le poids de l'impôt, vous pouvez, en premier lieu, acquérir vos SCPI à crédit et déduire les intérêts d'emprunt des loyers perçus. Deuxième piste, acheter la nue-propriété de parts temporairement démembrées (pendant cinq ou dix ans). Non seulement vous bénéficiez alors d'une décote de 20% au moins sur le prix de vos parts, mais vous n'alourdissez pas votre fiscalité puisque vous ne percevez aucun revenu et que la nue-propriété n'entre pas dans l'assiette de l'ISF. À l'issue du démembrement, vous récupérez la pleine propriété de vos parts sans frais ni impôts.

Dernière solution, acquérir vos parts dans le cadre d'un contrat d'assurance-vie. Vous profiterez ainsi de la fiscalité avantageuse de ce placement: seulement 7,5% sur les gains en cas de retrait après huit ans, après application d'un abattement annuel de 4600 ¤ pour une personne seule et de 9200 ¤ pour un couple.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant