La Picardie, championne de la biomasse

le
0
Avec 220 millions d'euros d'investissement sur dix ans, le nouvel «institut d'excellence» dans la chimie du végétal entre dans les «investissements d'avenir».

Si tout continue de se dérouler comme prévu, le nouvel «institut d'excellence» dans la chimie du végétal commencera à sortir de terre au printemps prochain à Compiègne (Oise).

Ce projet qui répond au nom quelque peu bucolique de Pivert (pour Picardie innovations végétales enseignements et recherches Technologiques), sera le premier centre européen de recherche et d'expérimentation visant à transformer de la biomasse «en produits chimiques renouvelables». Pivert, qui accueillera entre 150 et 200 chercheurs, adoptera des normes d'écologie industrielle strictes. «Les sous-produits de certaines activités serviront de matières premières à d'autres. L'énergie et l'eau seront recyclées» et les végétaux proviendront des alentours, rappelle le conseil régional de Picardie.

«Verdir» la chimie

Avec un budget de 220 millions d'euros sur dix ans, Pivert entre dans le cadre des «investissements d'avenir». Daniel Thomas, le président du pôle Industries & Agr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant