La photo sportive a désormais son festival, à Narbonne

le
0
Sept expositions, 600 photos, 350 photographes de 25 nationalités différentes seront présentés lors du festival AFP PHOTO /RAYMOND ROIG
Sept expositions, 600 photos, 350 photographes de 25 nationalités différentes seront présentés lors du festival AFP PHOTO /RAYMOND ROIG

(AFP) - Narbonne accueillera du 1er au 18 juin Sportfolio, le premier festival dédié à la photographie professionnelle de sport, dont l'ambition est de devenir le rendez-vous annuel mondial en la matière, a annoncé jeudi à l'AFP l'un de ses co-fondateurs, Gilbert Benedicto.

A l'origine de ce projet, dont l'idée est née en 2009, le constat de Gilbert Benedicto et Bénédicte d'Audigier, tous deux habitants de Narbonne et férus de photographie: "curieusement, en matière de photo de sport, qui pourtant est l'image la plus partagée du monde, il n'y a pas de festival".

Après un premier événement à valeur de test grandeur nature en 2012, le festival est véritablement lancé cette année, avec sept expositions, 600 photos exposées, 350 photographes de 25 nationalités différentes représentés, une semaine des professionnels et le premier concours international de la photographie sportive.

Ce concours, ouvert à tous les photographes professionnels de la planète, viendra récompenser les meilleurs clichés dans quatre catégories: "action", actualité", "insolite" et "reportage". Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 avril.

"Le critère essentiel, c'est la force émotionnelle de l'image. Il ne s'agissait pas pour nous d'apporter notre écot à un star système qui déborde de partout mais au contraire d'ouvrir le regard, de montrer des photos qui suscitent l'émotion", explique M. Benedicto.

Les organisateurs insistent sur la part belle réservée au monde amateur ou à des disciplines peu exposées médiatiquement.

"Les images sélectionnées par Sportfolio ne sont pas exclusivement dédiées aux sports planétaires qui font de l'audience télévisuelle. Il y a absolument de tout, y compris des sports extrêmement confidentiels", souligne M. Benedicto.

"L'année dernière, on avait une photo de deux golfeuses péruviennes qui jouaient sur un green de la Paz à 4.000 m d'altitude, en tenues traditionnelles. C'est ouvert à tous les univers", ajoute-t-il.

Côté expositions, les visiteurs pourront admirer des tirages argentiques de photos de Raymond Depardon prises lors des Jeux Olympiques de 1964 à 1980, avec quelques clichés historiques comme le poing levé d'athlètes américains noirs sur le podium à Mexico en 1968.

L'exposition de l'AFP décortique de son côté la finale du 100 mètres hommes aux derniers Jeux Olympiques de Londres tandis que l'agence Chine Nouvelle (Xinhua) vient présenter une sélection de ses meilleurs photos des Jeux de Pékin en 2008.

Sportfolio réserve aussi une place de choix aux photos d'archives, comme celles que présentera l'Équipe sur le Tour de France, à quelques semaines du centenaire de la Grande boucle.

Narbonne a mis à disposition du festival plusieurs sites exceptionnels de son patrimoine pour accueillir ces expositions, à l'instar de Perpignan pour le festival international de Photojournalisme Visa pour l'image.

fal/dbe/jag

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant