La photo de Dilma qui fascine le Brésil

le
0
En 1970, la future présidente défiait devant une cour militaire ses tortionnaires de la police secrète. Un courage qui en impose aux Brésiliens.

Sur la photographie, elle est mince, jeune, belle, à peine reconnaissable. Mais il y a ce regard, cette détermination, identiques. Depuis quelques jours, ce cliché de la présidente Dilma Rousseff fait le tour du Brésil, repris dans tous les réseaux sociaux, dont le géant latino-américain est champion mondial.

Nous sommes en 1970. Dilma, alors âgée de 22 ans, comparaît devant le tribunal militaire de Rio de Janeiro. Tombée quelques semaines plus tôt entre les griffes de la police secrète, elle a déjà subi 22 jours de torture dans les geôles de la dictature brésilienne (1964-1985), sans lâcher le moindre nom. La légende veut qu'elle ait craché au visage de ses bourreaux.

C'est en entrant à l'université que Dilma, fille d'un émigré bulgare qui a tenu a donner une éducation bourgeoise à ses enfants, cours de piano et leçons de français à la clef, bascule dans la lutte armée. Elle plonge dans la clandestinité, en rejoignant le Commando de Libération Nationa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant