La phobie du boulon

le , mis à jour à 06:12
2
La phobie du boulon
La phobie du boulon

Brétigny (Essonne)

 

Les voyageurs ne sont plus aussi insouciants qu'avant. Depuis trois ans et le déraillement du train Intercités en gare de Brétigny, de nombreux usagers de la ligne C du RER regardent à deux fois au moment de monter dans un train. « Je jette un œil sur les voies, c'est un automatisme, les rails ne sont pas récents, et ça se voit », avance Charlotte, qui vit à Leuville et emprunte la ligne C deux fois par semaine.

 

D'autres sont plus optimistes : « Il y a eu beaucoup de travaux sur le RER C depuis l'accident, ça me rassure, parce qu'il était temps que la SNCF se bouge », lance Nalina, qui monte à Paris en train tous les jours. « Un déraillement ici, ça n'arrivera plus, c'est déjà tellement rare, glisse Myriam, 24 ans, qui vit près de la gare. Je sais que la SNCF sera encore plus vigilante maintenant. »

 

En revanche, des usagers, plus circonspects, n'hésitent pas à prendre en photo leurs découvertes et à les partager sur les réseaux sociaux. « A Brétigny, cela fait six mois que je vois un boulon sorti de son support, rien n'est fait, soupire Richard, quinquagénaire de l'Essonne. La SNCF nous dit qu'ils vérifient tout, mais c'est du pipeau. » A propos de ces boulons, la SNCF affirme qu'il n'y a, « a priori, aucun danger immédiat, on n'est pas sur un aiguillage comme lors de la catastrophe ferroviaire ». L'entreprise rappelle qu'elle a mis un service d'alerte en ligne ouvert au grand public, baptisée Vigi-express*. « Chacun peut signaler une anomalie par mail et nos techniciens peuvent ainsi réagir. »

 

Mais cet incident n'est pas le seul signalé par les usagers ces derniers mois. Des éclisses tenues par des serre-joints ont été découvertes dans la partie nord autour de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). « Je ne veux plus que l'on joue avec la sécurité des gens, je pense qu'on nous cache encore des choses sur la vétusté », appuie le père de famille, qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MIKE3000 il y a 5 mois

    Entreprise gérée à gauche!

  • M8252219 il y a 5 mois

    Quand toute la trésorerie est mise en avantage pour les salariés , il ne reste rien pour entretenir le réseau et améliorer l'équilibre financier : 50 milliards de dette à la SNCF .