La Peugeot 308 à la relance 

le
0
La berline compacte bénéficie d'un petit lifting et d'un diesel encore plus économique.

(Envoyé spécial à Nice)

La 508 fut la première à inau­gurer le nouveau style Peugeot privilégiant l'élégance à l'agres­sivité. La 308 lui emboîte le pas à la faveur d'un restylage de milieu de carrière. Le sourire carnassier qui signait le visage des précédentes Peugeot est abandonné au profit d'une bouche moins large et plus haute, incarnée par une calandre dite «flottante». Autre signe distinctif, des feux avant diurnes à LED en forme de boomerang. Mais c'est une option couplée avec les optiques au xénon à 900 ¤. Voilà pour les relookage mais, en 2011, une compacte se jauge à l'aune de ses émissions de C0 2 . Et, dans ce vert domaine, la 308 ne partait pas gagnante.

Lancée en 2007, la 308 est en effet dé­rivée d'une 307 dont l'architecture semi-haute n'est a priori pas favorable à l'allégement et encore moins à la finesse aérodynamique. En carénant soigneusement le soubassement de la 308, les ingénieurs de Peugeot sont pourtant parvenus ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant