La petite forme de la Vieille Dame

le
0

Pour l'ouverture du Calcio 2016 contre l'Udinese, la Juventus sera privée de Marchisio, Morata et Khedira, tous trois blessés pendant l'intensive préparation estivale. Pourquoi autant de casse lors des débuts de saison turinois ?

À Turin, les étés se suivent et se ressemblent. Un peu trop, diront certains tifosi. Comme l'an passé, la Vieille Dame s'apprête à démarrer son championnat avec quelques-uns de ses titulaires sur le flanc. L'année dernière, pour son premier match de Serie A face au Chievo Vérone, la Juve avait dû composer sans Barzagli (opéré du talon début juillet), Pirlo (touché à la cuisse lors du Trofeo Tim) et Álvaro Morata, blessé lui aussi quelques jours après son arrivée en provenance du Real Madrid. Le fruit du hasard pour certains, la faute à une préparation estivale trop intensive pour d'autres. Il est vrai qu'en terme de remise à niveau, les méthodes du champion italien ne sont pas vraiment réputées pour leur douceur et leur légèreté. "Didier Deschamps m'a tout de suite dit de foncer. C'est énorme, mais il ne m'avait pas parlé de la préparation ! Pour ça, je lui donne mon pouce. C'est incroyable, je ne me suis jamais entraîné comme ça de toute ma carrière ! À Manchester United, c'étaient les vacances à côté", avouait même Patrice Évra peu après son arrivée dans le Piémont, au Canal Football Club. Mais comme le dit l'adage : il faut savoir souffrir pour être beau. Sauf qu'à Turin, souffrance rime généralement avec absence. Un mot que Max Allegri et ses hommes commencent, malheureusement, à bien connaître.

Et un, et deux, et cinq blessés !


Après les départs successifs de Carlos Tévez, Andrea Pirlo et Arturo Vidal, la Juventus nouvelle formule a peu à peu repris le chemin de l'entraînement. Comme d'habitude, la rentrée s'est faite "à la dure" dans la moiteur estivale du centre sportif de Vinovo. Et comme d'habitude, les blessés ont commencé à affluer. Le premier à tomber fut Andrea Barzagli. Déchirure musculaire à la cuisse droite : vingt jours d'indisponibilité. Puis vint le tour de Chiellini. Puis celui de la recrue allemande Sami Khedira, touché lui aussi à la cuisse lors du match de préparation face à l'OM. Diagnostic similaire, mais convalescence plus lourde : deux mois d'indisponibilité. Après Sami, Scooby. Ou plutôt Álvaro. Un an après sa lésion au genou gauche, c'est cette fois le mollet qui a flanché. Sentence : trente jours d'arrêt. Suite à la perte de ces quatre titulaires en puissance et à quelques jours de leur entrée en lice en championnat, dirigeants et tifosi pensaient en avoir fini avec les galères. Mais non, il a fallu que Marchisio en…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant