La petite culotte en dentelle au ban de la Russie

le
1
Une trentaine de femmes ont manifesté au Kazakhstan, le 16 février dernier, pour protester contre cette loi.
Une trentaine de femmes ont manifesté au Kazakhstan, le 16 février dernier, pour protester contre cette loi.

Dès mardi prochain, il sera impossible pour une femme russe d'acheter une culotte 100 % en dentelle. En raison d'une loi votée en 2010 par la Commission économique eurasiatique, qui réglemente l'Union douanière eurasienne - zone de libre-échange entre la Russie, le Kazakhstan et la Biélorussie -, la production, la vente et l'importation d'une grande majorité des sous-vêtements seront prohibées dans ces trois pays. Le texte interdit précisément la diffusion de sous-vêtements composés d'éléments de synthèse, tels que le nylon ou le polyester, qui seraient une menace pour la santé des consommateurs, mais, à cause d'une erreur dans le texte, les sous-vêtements en dentelle, qui n'est pas toujours synthétique, se sont retrouvés dans le même panier.

Fondée sur des préoccupations de santé publique - les fibres synthétiques aident à la prolifération des bactéries lorsqu'elles sont portées à même la peau -, cette mesure aurait été adoptée "pour lutter contre la diffusion de sous-vêtements de mauvaise qualité pouvant nuire à la santé" et concerne 90 % des sous-vêtements commercialisés dans l'union douanière, selon un site d'information russe. Problème : ce sont les sous-vêtements premiers prix, très populaires en Russie, qui sont concernés et qui vont donc disparaître des rayons dès mardi. Aucune production n'est envisageable à court terme, ce qui pourrait mener à la fermeture de nombreuses boutiques, faute de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le jeudi 26 juin 2014 à 16:20

    vive les filles sans culottes ))