La perte du AAA de la France n'effraie pas les économistes

le
0
Fitch a dégradé la note de la France vendredi. Les marchés s'inquiètent davantage pour les retraites.

Pas de nuages à court terme, mais un orage possible à l'automne. Vendredi, après la clôture de la Bourse, l'agence de notation Fitch a dégradé la note de la France de AAA, la meilleure note possible, à AA +. Plus aucune grande agence internationale n'accorde donc le précieux «triple A» à l'Hexagone, Standard & Poor's lui ayant retiré ce sésame en janvier 2012 et Moody's en novembre de la même année.

Toute la question est désormais de savoir si cette nouvelle provoquera une hausse des taux d'intérêt français. Ce point est crucial. Car comme l'a calculé la Cour des comptes, toute augmentation d'un point du taux des emprunts d'État alourdit la charge de la dette du seul État de 2 milliards d'euros l'année suivante et de 12 milliards au bout de dix ans. Or cette charge de la dette est déjà très lourde, puisqu'elle a atteint 46 milliards d'euros en 2012, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant