La perspective des banques françaises reste négative, dit Moody's

le
3
LA PERSPECTIVE DES BANQUES FRANÇAISES RESTE NÉGATIVE, SELON MOODY'S
LA PERSPECTIVE DES BANQUES FRANÇAISES RESTE NÉGATIVE, SELON MOODY'S

PARIS (Reuters) - La perspective du système bancaire français est toujours négative, souligne lundi Moody's Investors Service, qui estime que les banques de l'Hexagone resteront confrontées à des conditions d'activité difficiles sur fond de récession en Europe.

L'agence de notation crédit prend acte des progrès accomplis par les banques au travers de leurs "plans d'adaptation" -qui les ont conduites à céder des actifs et à supprimer plusieurs milliers de postes depuis le début de la crise- mais signale qu'elles sont encore trop dépendantes des financements de marché.

La perspective négative sous-entend que l'agence n'exclut pas d'abaisser les notes de crédit des banques dans un délai de deux ans.

"Les financements de marché des quatre plus grandes banques françaises (BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole et BPCE représentaient encore 35% de leur bilan cash à la fin de 2012, dans la fourchette haute du secteur", souligne Moody's dans un communiqué.

La crise en Europe pourrait en outre dégrader la qualité des portefeuilles de prêt, compte tenu en particulier de l'exposition des banques françaises à l'Italie et à l'Espagne, deux pays qui continuent de représenter un "risque de perte extrême pour le système."

Les résultats des groupes bancaires devraient cependant s'inscrire en nette amélioration cette année après un exercice 2012 plombé par des éléments exceptionnels.

Portées par l'accord intervenu à Chypre dans la nuit de dimanche à lundi, les actions des banques françaises et européennes étaient recherchées lundi matin.

Vers 10h50, l'indice sectoriel des banques de la zone euro progressait de 1,99%. A Paris, l'indice CAC 40 s'adjugeait 1,68% au même moment.

Mi-mars, l'agence Fitch Ratings avait estimé dans une étude que le modèle de financement des banques françaises était "solide" et "sain".

Wilfrid Exbrayat et Matthias Blamont, édité par Gilles Guillaume

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Karama7 le lundi 25 mar 2013 à 11:29

    Au contraire , c'est trés objectif pour une fois . Entre la future fuite de capitaux de l'Est et les Banques Française en lien avec les deux Banques Chypriote en faillite , ce n'est pas une surprise .

  • feniks le lundi 25 mar 2013 à 08:38

    Oui M3335165, elles travaillent pour les US et contre l'UE. Mais çà, c'est pas nouveau. Plus elles s'attaquent aux banques européennes, plus elles cachent la réalité économique des bank of américa !

  • M3335165 le lundi 25 mar 2013 à 08:08

    Ces agences de notation ne me semblent pas très objectives, poursuivraient elles des desseins sous-jacents....?