La perpétuité pour l'assassin de Valentin

le
0
En dépit de plaidoiries acharnées sur son aliénation, Stéphane Moitoiret a pris la peine maximale.

«J'ai l'honneur de me présenter devant vous pour le général major supérieur de la légion française en boîte à v½ux. Le royaume d'Absurdie est en faillite depuis que Sa Majesté Noëlla Hego et son secrétaire Moitoiret ont été emprisonnés à la suite d'un complot cosmique et ce soir, le royaume aura disparu.» Me Hubert Delarue plaide, aux assises de l'Ain, pour Stéphane Moitoiret, l'assassin du petit Valentin, 11 ans. Comme avant lui son confrère Frank Berton, il reconnaît la culpabilité évidente que leur client est le seul à réfuter. Il ne se bat pas pour un enfermement moins long, mais pour un principe: on ne juge pas les fous, on les interne. Il implore la cour de considérer que le discernement de l'homme au regard court-circuité était non pas altéré, mais aboli au moment du crime.

Répliquant à un réquisitoire qui «prend les jurés en otages» en prétendant que s'ils estiment que M. Moitoiret doit être hospitalisé, et non incarcéré, il risquerai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant