La perpétuité pour Douch, le bourreau cambodgien

le
0
Le responsable de la «machine à tuer» du régime khmer rouge a été condamné en appel à la réclusion à vie par un tribunal spécial, vendredi.

De notre correspondante à Bangkok,

Voilà l'exécuteur des basses œuvres de Pol Pot, estampillé, face à l'histoire, criminel contre l'humanité. Douch, l'ancien directeur du «centre de sécurité S-21», où 12.380 hommes, femmes et enfants furent incarcérés, interrogés, torturés et exécutés, a été condamné en appel à perpétuité vendredi.

Douch est un personnage complexe au rictus énigmatique, tour-à-tour doucereux puis gorgé de morgue, un bourreau lettré, qui cite de mémoire les dix derniers vers de la mort du loup d'Alfred de Vigny, un homme qui brandit les aveux de ses prisonniers, annotés à l'encre rouge, comme des copies de mauvais élèves.

Après avoir exprimé remords et excuses, il avait révélé son vrai visage en changeant radicalement de position. Arguant qu'il n'était qu'un simple exécutant «pris dans la machine à tuer», il avait fait appel en juillet 2010 de sa condamnation à 35 ans de prison et sollicité sa libération.

Brièvement dé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant