La période de vote repoussée au 29 novembre

le
0
La période de vote repoussée au 29 novembre
La période de vote repoussée au 29 novembre

La FIFA a décidé d'entretenir le débat et le vote jusqu'au 29 novembre pour l'attribution du prochain Ballon d'Or. Cette nouvelle, relayée par la presse espagnole, a le don de soulever la polémique quelques jours après les critiques acerbes de Sepp Blatter à l'attention de Cristiano Ronaldo. Le président de la FIFA avait défrayé la chronique en se moquant ouvertement de l'attaquant du Real Madrid pour ses coiffures avant d'avouer son penchant pour Lionel Messi, principal concurrent du Portugais avec Franck Ribéry. On peut comprendre que le report du vote, quelques heures après le triplé de CR7 contre la Suède, soit de nature à interloquer. La FIFA aurait-elle décidé « d'offrir » la prestigieuse distinction au Lusitanien ? Lui qui a toujours été devancé par Lionel Messi et les Espagnols, hormis en 2008, et qui n'est que rarement mis dans les bonnes conditions pour remporter le trophée...

De la suspicion envers la FIFA

Certains vont même jusqu'à se montrer suspicieux à l'égard de la FIFA. Cette saison, la présentation de la star du Real Madrid, publiée sur le site officiel de l'instance, a été largement critiquée pour traitement défavorable par rapport à celle de Lionel Messi. Le report du vote n'arrive pas par hasard et si CR7 admet qu'il n'en fait pas une obsession, ce titre individuel serait une véritable reconnaissance pour l'un des meilleurs joueurs de sa génération. « Je ne suis pas obsédé par l'idée de gagner le Ballon d'Or, je fais ce que je fais pour mon pays et pour mon club, avait-il confié après le match aller. Ma façon de répondre aux critiques, c'est sur le terrain. »

Franck Ribéry battu ?

Au moment où Cristiano Ronaldo brille en club et en sélection, son adversaire argentin est blessé et incapable de défendre ses chances. Etrange coïncidence. Reste que cette annonce ne devrait pas faire les affaires de Franck Ribéry. Un temps annoncé favori, le Français du Bayern Munich s'est fait voler la vedette lors des barrages, et ce malgré la qualification héroïque des Bleus face à l'Ukraine. Le milieu offensif tricolore devrait tout de même faire partie des trois finalistes (ndlr : après avoir annoncé la nomination de cinq finalistes, la FIFA aurait décidé de revenir à trois nominés) avec le Portugais et l'Argentin. A moins que Zlatan Ibrahimovic ne vienne se glisser dans le trio de tête. Mais l'élimination de la Suède semble le condamner à rester au pied du podium.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant