La performance concurrence l'investissement éthique

le
0

(NEWSManagers.com) - Les gestionnaires d'actifs sont contraints de se plier aux exigences croissantes de l'investissement socialement responsable mais lorsque les principes sont en porte-à-faux avec les performances, c'est l'impératif de la performance qui l'emporte, indique Cerulli dans son dernier bulletin mensuel sur l'évolution des tendances produits en Europe (" The Cerulli Edge-European Monthly Product Trends Edition" ).

A la différence des considérations éthiques, les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont davantage à même de permettre des évaluations systématiques et quantifiables des conséquences financières d'un investissement par rapport à des jugements sur ce qu'il convient de considérer comme moralement " bon" ou " mauvais" , relève Cerulli Associates.

" Les critères ESG permettent de voir si des sociétés ont mis en place des modèles d'affaires soutenables ou si leur performance pourrait être affectée par la mauvaise composition de leur conseil d'administration" , explique Barbara Wall, responsable de la recherche sur l'Europe chez Cerulli Associates. Les investisseurs institutionnels sont ainsi de plus en plus nombreux à intégrer les critères ESG dans leur processus de décision, et les gestionnaires souhaitent savoir comment on peut améliorer la comptabilisation des critères ESG.

" Les critères ESG sont devenus un facteur d'" hygiène" , à savoir que personne ne s'en soucie lorsqu'ils sont déclinés correctement. On ne les prend en compte que si les choses se passent mal et si l'on s'aperçoit que des fonds investissent dans l'" inacceptable" " , estime Brian Gorman, analyste chez Cerulli.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant