La percée de Jin Jiang au capital d'AccorHotels interroge le secteur

le
0
L'hôtel Sofitel Paris Le Faubourg, propriété d'AccorHotels, le 27 mai 2016. (© M. Alexandre / AFP)
L'hôtel Sofitel Paris Le Faubourg, propriété d'AccorHotels, le 27 mai 2016. (© M. Alexandre / AFP)

Numéro sept mondial, le groupe shanghaien Jin Jiang est déjà propriétaire en Europe de Louvre Hotel Group (Campanile, Kyriad, Golden Tulip…) et s'est invité depuis le début de l'année au capital d'AccorHotels franchissant successivement les seuils de 5% fin janvier, 10% fin février, et enfin 15% fin mai. Ce qui en fait d'ores et déjà le premier actionnaire du groupe français.

Pour autant, le fonds contrôlé par la mairie de Shanghai a plusieurs fois indiqué à l'Autorité des marchés financiers ne pas vouloir prendre le contrôle d'AccorHotels. Ces déclarations à l'AMF l'engagent légalement jusqu'à la fin du mois de novembre. Il peut toutefois le faire jusqu'à mardi matin.

Mais il n'a pas exclu de «continuer de monter au capital», ni de demander à entrer au conseil d'administration du leader européen du secteur. Cependant à deux jours de l'AGE, il n'a toujours pas officiellement formulé de demande pour avoir un ou plusieurs représentants au conseil d'administration.

«Je ne vois aucune raison pour que Jin Jiang s'arrête là», assure un analyste du secteur, qui souhaite garder l'anonymat : «Ils ne sont qu'à 15,06% mais on pourrait les voir rapidement entre 20 et 30%. C'est un pari que je fais car Colony et Eurazeo (actionnaires à 11% à eux deux, NDLR) sont plutôt vendeurs, les Qataris et les Saoudiens ne sont pas forcément là ad vitam eternam.»

Derrière Jin Jiang, on retrouve

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant