La pénurie se généralise dans les magasins vénézuéliens

le
0
Depuis septembre 2012, les pénuries ne cessent de compliquer la vie des Vénézuéliens. Selon les statistiques de la Banque centrale, «l'indice de pénurie», qui mesure les produits manquants au panier de base, est de 20%.

Dans les supermarchés, les étals vides se multiplient, l'achat de certains produits comme le sucre a dû être rationné depuis plusieurs semaines. Pour acheter de la farine ou de l'huile de maïs, du beurre ou des œufs, les habitants de Caracas sont contraints de faire le tour des supermarchés. Quand au papier toilette, on ne le cherche même plus. «J'ai passé toute ma journée de mardi à chercher du sucre, raconte Paola, une habitante du quartier chic de Palos Grandes. J'ai fini par renoncer. Nous n'avons plus de papier toilette depuis plusieurs semaines.»

Le gouvernement explique ces pénuries par les «achats compulsifs» dus à l'inquiétude entretenue par l'opposition, ainsi qu'à de supposées manipulations orchestrées par des entreprises qui ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant