La pauvreté et la peur d'y tomber progressent en France-Ipsos

le
2

PARIS, 8 septembre (Reuters) - La misère continue de progresser en France où 57% des personnes interrogées avouent avoir été sur le point de connaître une situation de pauvreté à un moment de leur vie, selon le baromètre Ipsos du Secours populaire diffusé mardi. En outre, 35% des sondés déclarent avoir effectivement vécu dans la pauvreté et 66% disent avoir un proche dans cette situation, contre 56% en 2007, souligne l'étude. La peur de tomber dans la précarité est également en hausse, 87% des Français considérant que les risques que leurs enfants connaissent un jour la pauvreté sont plus élevés qu'ils ne l'étaient pour leur génération. Ce niveau est le plus haut enregistré depuis la création du baromètre en 2007. La crise, qui a débuté, en 2008 dans le secteur financier, s'est progressivement étendue à l'ensemble de l'économie et son impact est durable sur le quotidien des Français, estime le Secours populaire. Si cette situation n'épargne désormais aucune catégorie sociale, la crainte de basculer dans la pauvreté est plus présente chez les non diplômés (45%), les foyers comptant un enfant de moins de 18 ans (43%) et les femmes (38%). Ces chiffres corroborent des études nationales, souligne le Secours populaire, citant l'Observatoire des inégalités pour qui "des dizaines de milliers de personnes vivent dans des conditions peu éloignées de celles des pays en développement". Les personnes interrogées évaluent le seuil de pauvreté à 1.054 euros mensuels - très proche du smic (1.135 euros) -, le plancher retenu par l'Insee étant de 987 euros. Selon le sondage, 34% des Français éprouvent des difficultés à régler leurs dépenses d'énergie, 33% à acquitter leur loyer ou un emprunt immobilier, 29% à s'alimenter correctement trois fois par jour. Pour le Secours populaire, les restrictions dans le domaine de la santé sont insupportables et la moindre anicroche dans l'équilibre des ressources peut tout faire basculer. La proportion de Français affirmant avoir vécu une situation de pauvreté ou être en passe de la vivre s'est accrue. En 2015, 57 % des personnes répondent qu'elles ont été sur le point de connaître une situation de pauvreté à un moment de leur vie (2 points de plus qu'en 2014) et 35 % déclarent l'avoir déjà effectivement vécue. Ces résultats demeurent élevés comparés à ceux de 2007. Moins d'un sondé sur deux (45 %) exprimait, alors, une telle angoisse. Un tiers des Français ont des difficultés pour payer leur loyer, leur emprunt immobilier ou les charges de leur logement. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mardi 8 sept 2015 à 12:19

    Le gouvernement doit savoir entretenir cette peur pour maintenir les aides sociales voire les augmenter et ainsi maintenir les revenus de tous les emplois de foncs des organismes sociaux à 95% électeurs du ps.

  • mucius le mardi 8 sept 2015 à 12:02

    La pauvreté fera des dépendants des aides en plus et au final des électeurs supplémentaires pour les partis de gauche! Le PS investit!