"La patte Montanier ? On croit davantage à la patte Gourvennec"

le
0
"La patte Montanier ? On croit davantage à la patte Gourvennec"
"La patte Montanier ? On croit davantage à la patte Gourvennec"

Tiens, tiens… Un groupe indie pop rennais qui commence à bien faire parler de lui, et qui intitule l'un des morceaux de son premier LP Paul Gascoigne… Ça vaut sans doute le coup de le faire parler foot. Surtout que le Stade rennais est en train de régaler toute la Bretagne cette saison. Non, non, trêve de plaisanterie, on a été leur demander si la patte Montanier allait enfin finir par payer…

Vous avez une chanson intitulée Paul Gascoigne, est-ce à dire que vous êtes plus Premier League que Ligue 1 ? Pierre-Marie : Ça dépend…
Xavier : À Rennes, on nous dit qu'on a un stade "à l'anglaise", car carré. Bon, l'ambiance n'y est pas trop la même… La Premier League, on suit ça de loin, c'est plus cool d'être attaché aux clubs du coin, aux championnats nationaux. Bon je dis ça alors qu'ado, j'étais à fond dans le basket NBA… Après, quand tu écris une chanson, il faut un sujet qui ait un peu de gueule, un truc limite tragique, c'est toujours bien, tu fais pas une chanson sur un gendre idéal comme… Yoann Gourcuff.

« Être fan de l'OM en Bretagne, c'est un peu être un footix »
En tant que rennais, tout le monde est rouge et noir au sein du groupe, ou c'est divisé et il y a aussi des Guingampais, des Nantais, des Lorientais... ? Pierre-Marie : Valentin a grandi en région parisienne, il jouait au basket, bref il supporte pas d'équipe de foot, et encore moins bretonne. En revanche, sur un terrain, qu'est-ce qu'il se donne ! Il faut le voir au tournoi annuel de beach soccer de La Route du Rock ! Tonyo est un supporter de Guingamp, il a grandi dans le Trégor, donc ça s'explique, c'est l'attachement au terroir. Et moi, je suis fan du FC Nantes période Coco Suaudeau. J'avais 10 ans en 1993, donc bon…
Xavier : Ouais, t'es vieux ! C'est normal, tu étais fan de ceux qui vendaient du rêve à l'époque, et qui n'étaient pas loin de toi. À l'époque, il n'y avait ni Brest, ni Lorient, ni Rennes en D1. Donc ceux qui vendaient bien du rêve, à part Nantes, c'était l'OM, mais être fan de l'OM en Bretagne, c'est un peu être un footix. Moi, je suis vieux aussi, et je ne suis pas fan d'un club. Si je devais me déclarer, mon origine géographique et mon éducation me pousseraient vers Nantes aussi, le FCN d'avant le "A" quoi, mais je ne me suis jamais senti "supporter". Idem pour la musique, j'ai pas de groupe préféré dont j'aurais tous les disques, même les plus mauvais…

[SPAN…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant