La passe de trois pour le PSG !

le
0
La passe de trois pour le PSG !
La passe de trois pour le PSG !

Sans surprise, le Paris Saint-Germain a remporté son troisième trophée des champions consécutif et son premier titre de la saison en venant facilement à bout d'un Olympique Lyonnais de plus en plus inquiétant. Sans envie ni coffre, les hommes d'Hubert Fournier n'ont pas fini d'avoir les fesses rouges.

Paris Saint-Germain 2-0 Olympique lyonnais

Buts : Aurier (11e) et Cavani (17e) pour le Paris Saint-Germain

Ne pas tirer de conclusions après le premier match officiel de la saison. Les blessures arrivent vite, la fatigue aussi. Sans parler du fait qu'aucune équipe n'est à l'abri d'une série de résultats négatifs. Mais il faut bien avouer que si le PSG, qui nous avait jusqu'ici habitués à démarrer en douceur, évolue à ce niveau tout au long de l'exercice 2015-2016, le suspens n'aura pas sa place en Ligue 1 cette année. Du moins, ce n'est pas cet OL qui permettra de l'entretenir. Déjà punis et maîtrisés par Arsenal et Villarreal au cours de la pré-saison, les hommes d'Hubert Fournier ont confirmé ce soir être à mille lieues du niveau qui était le leur il y a quelques mois encore. Pas de cohésion, d'envie, de défense ni de jambes A part une frappe intéressante de Benzia aux 20 mètres suite à un bon service en retrait de Lacazette à la 32e, Lyon n'a rien montré en première période. Les deux buts prématurés d'Aurier et Cavani n'ont pas suffi à réveiller une équipe léthargique, dont on se demande si elle n'a pas totalement foiré sa préparation physique. C'est en tout cas ce que laisse croire l'incapacité à presser le porteur du ballon des vice-champions de France tout au long du match. Et face au PSG, ne pas presser, c'est se suicider. Ce soir, Lyon s'est laissé manger par l'ogre parisien. Et à une semaine du début de la nouvelle saison de Ligue 1, c'est tout sauf rassurant.

Aurier et Rabiot en jambes


Difficile d'analyser quoi que ce soit chez les Gones, globalement dépassés à tous les étages par un adversaire qui n'a même pas eu à courir pour lui marcher dessus. A part une belle intervention d'Anthony Lopes devant Zlatan Ibrahimovic en fin de première période et quelques sorties intéressantes de l'international portugais, et donc, la fameuse occasion de Benzia, il n'y a rien à retenir et tout à corriger. L'OL va commencer la saison avec un déficit physique, tactique et mental. Les hommes…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant