La passe de trois pour le CAC 40

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - TENDANCE

Hésitant en début de séance, le CAC 40 a amplifié ses gains dans l'après-midi, dans le sillage de Wall Street porté de son côté par de nouveaux indicateurs économiques rassurants. La place américaine s'oriente ainsi également vers une troisième séance de progression...

ECO ET DEVISES

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 9.000 sur la semaine antérieure à 346.000. Un chiffre globalement en ligne avec les attentes puisque le consensus Bloomberg tablait sur 345.000 nouvelles demandes. La moyenne à quatre semaines atteint 345.750 pour la période terminant le 22 juin. Un chiffre en baisse de 2.750 par rapport à la semaine précédente. Le taux de chômage indemnisé lors de la semaine close le 15 juin atteint 2,3%, inchangé par rapport à la semaine précédente. Le nombre de chômeurs indemnisés sur la même période s'établit à 2,97 millions, en repli de 1.000 par rapport à la semaine précédente.

Les dépenses personnelles des ménages américains pour le mois de mai 2013 sont ressorties en progression de 0,3% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +0,4%. Les revenus personnels sont en hausse de 0,5%, contre +0,2% de consensus. L'indice de prix "core PCE" associé aux dépenses est ressorti en hausse de 0,1%, en ligne avec le consensus.

D'après la National Association of Realtors (NAR) américaine, les promesses de ventes de logements pour le mois de mai 2013 aux États-Unis ont augmenté de 6,7% en comparaison du mois antérieur, contre +1% de consensus de place et +0,3% en avril. Les promesses de ventes retrouvent ainsi un niveau plus observé depuis six ans !

William Dudley calme le jeu. Les achats d'actifs de la Réserve fédérale pourraient être plus agressifs que dans le calendrier dévoilé par Ben Bernanke la semaine dernière si la croissance économique américaine et le marché du travail s'avéraient plus faibles que prévu, affirme le très influent président de la Fed de New York. Alors que les marchés s'inquiètent du futur retrait des mesures d'assouplissement quantitatif de la Fed, William Dudley a souligné ce jour que le calendrier adopté récemment pour réduire le rythme des achats de titres ne dépendait pas de dates précises mais des perspectives économiques qui restent assez floues.

Indice de confiance supérieur aux attentes dans la zone euro en juin. La Commission Européenne annonce ainsi que l'indicateur du sentiment économique (ESI) s'est amélioré de 1,8 point dans la zone euro (à 91,3) et dans l'UE (à 92,6). Le consensus tablait sur un indice à 90,3 pour la zone euro.

L'indice de confiance des consommateurs français s'est dégradé en juin, contre toute attente. A 78, il perd un point par rapport à mai et se situe assez loin de l'attente médiane des économistes, 81 points selon Bloomberg. Il s'agit d'un nouveau point bas pour l'indicateur. L'Insee explique que si l'opinion des ménages sur leur situation financière personnelle future est stable, ils se font très prudents sur leur capacité d'épargne future, avec un indice en baisse de 3 points. L'opinion sur le niveau de vie future est aussi en berne (-2 points à -67, nouveau plancher historique). Les anticipations de chômage restent pour leur part haussières, au plus haut niveau depuis juin 2009.

Accord à l'arraché cette nuit sur le dossier bancaire européen... Les 27 pays de l'Union européenne ont établi des règles communes en cas de défaillance de banques européennes, destinées à empêcher que des faillites bancaires soient prises en charge par les Etats, mais qu'elles soient supportées en priorité par les actionnaires et les créanciers des banques. La contagion de la dette bancaire aux finances publiques lors de la crise de 2008 a effet contribué à précipiter l'Europe dans la crise de l'euro...

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,3017$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 97$ et le Brent s'affiche à 103,1$. L'once d'or baisse encore à 1.227$.

VALEURS EN HAUSSE

* Groupe Partouche
remonte de 10,3%. L'action monte en flèche en matinée sur le marché parisien, après les résultats semestriels annoncés hier soir. Si le résultat opérationnel courant s'est contracté, le bénéfice net est en hausse conséquente. Le management estime cependant que les efforts de restructuration vont porter leurs fruits dès cette année. Le semestre est "plus encourageant", pour Gilbert Dupont ("accumuler", objectif 1 euro), notamment en ce que la baisse du résultat opérationnel a été plus modeste que cette des revenus, signe d'une meilleure maîtrise des charges.

* Capelli (+9,3%). Les résultats annuels de la société sont très solides, ce que les investisseurs saluent ce matin. GreenSome Finance recommande l'achat sur le dossier.

* Alcatel-Lucent grimpe de 6,4%. Le contrecoup de l'annonce d'une nouvelle OCEANE émise par Alcatel-Lucent est gommé, avec une hausse qui compense le retrait de 3,4% subi hier et permet au titre de revenir à 1,365 euro. Cela met fin à une série baissière de cinq séances. Le groupe a commencé l'opération de restructuration de sa dette, en annonçant, parallèlement au lancement de l'émission des OCEANE à échéance 1er juillet 2018, une proposition de rachat à certains porteurs de l'OCEANE à échéance 1er janvier 2015.

* Cellectis (+5,8%). Le spécialiste de l'ingénierie des génomes, est parvenu à modifier le génome des diatomées (microalgues unicellulaires, principales composantes du plancton) à partir de nucléases ingénierées dans le but de produire des biocarburants.

* Vallourec monte de 4,5% et s'approche des 40 Euros.

* Gemalto gagne encore 4% et enregistre ainsi une troisième séance de hausse d'affilée.

* Sur le CAC 40, Publicis grimpe aussi de 3,2% avec Michelin (+3,1%) ou encore Carrefour (+2,7%).

* Trigano gagne 1,8%. Le groupe a vu ses revenus croître de 19,4% à 255,5 millions d'euros, au cours du troisième trimestre de son exercice 2012/2013, mais la situation est moins rose sur une base comparable, puisque les ventes se sont contractées de -6,9%. Sur neuf mois, le chiffre d'affaires a progressé de 8,4% à 630,1 millions d'euros en données publiées, mais s'est contracté de -8,5% en comparable. Les analystes saluent cependant la bonne résistance de l'entreprise dans un contexte difficile, et ses gains de parts de marché.

VALEURS EN BAISSE

* Technip
recule de 2,7%. Le groupe de services pétroliers norvégien Subsea 7 a douché les marchés hier soir en annonçant de nouvelles pertes sur l'exécution d'un gros contrat brésilien. Sur la durée de vie du projet Guara-Lula, l'entreprise devrait subir des surcoûts additionnels de 250 à 300 millions de dollars, après les retards accumulés sur la phase offshore. "Encore un qui mord la poussière au Brésil", commente ce matin Exane BNP Paribas, qui a abaissé de "surperformance" à "neutre" sa recommandation sur le dossier, en coupant de 40% son objectif, qui revient à 104 Couronnes Norvégiennes. Le courtier souligne que compte tenu de l'état d'avancement du projet, il n'est même pas certain que cette charge soit la dernière... Le CEO (français) de Subsea 7, Jean Cahuzac, a assuré dans un communiqué qu'on ne reprendrait pas son groupe à accepter des projets EPIC aussi risqués. La nouvelle charge devrait empêcher l'EBITDA 2013 de progresser par rapport à 2012, contrairement aux objectifs initiaux.

* Solvay perd encore 2,1% après avoir déjà cédé près de 2% hier.

* Veolia Environnement perd 0,9%. La situation est floue sur le devenir de la SNCM et sur la latitude dont bénéficiera la société sur le dossier. Le préavis de grève à la SNCM est cependant levé depuis ce matin 6h00 par l'intersyndicale CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC, qui a reçu certaines garanties des actionnaires et de l'Etat tard hier soir. Les salariés doivent en prendre connaissance ce matin en assemblée générale. Selon un représentant syndical cité par l'AFP, la prise de contrôle par Veolia, prévue dans l'accord de séparation avec Transdev, serait retardée.

* Alstom perd 0,4%. Alstom a vendu à la société chinoise Harbin Turbine une licence de long terme portant sur sa turbine à gaz GT13E2 en Chine. Elle porte sur la fabrication, l'assemblage et la vente de l'équipement. Les deux entreprises vont en parallèle créer une entreprise commune dans le domaine des services après-vente des clients chinois pour la GT13E2. Harbin fabriquera et assemblera la turbine en Chine, tandis qu'Alstom continuera à fournir certains des principaux composants. L'industriel français espère que cet accord lui permettra de se renforcer sur le marché chinois. Alstom et Harbin collaborent déjà, depuis 2012, sur un groupe turbogénérateur GT13E2 destiné à la centrale électrique à cycle combiné de Shenzhen Nantian. D'autres contrats ont été signés en décembre 2012 puis en mars 2013 pour deux autres unités GT13E2 destinées aux centrales de Suzhou et de Tongxiang.

lerevenu.com, avec Finance Plus

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant