La passe de trois pour l'Inter

le
0
La passe de trois pour l'Inter
La passe de trois pour l'Inter

Grâce à deux buts marqués par le jeune duo Icardi-Kovacic, l'Inter est allée chercher en Sardaigne sa troisième victoire consécutive en Serie A (1-2). En attendant le derby génois, les hommes de Roberto Mancini reviennent à la 6ème place.

  • Cagliari/Inter Milan : 1-2
    Buts : Longo (74') pour Cagliari ; Kovacic (47'), Icardi (68') pour l'Inter

    Depuis son arrivée à l'Inter, le discours critique autour de Mateo Kovacic a toujours le même refrain : le Croate crée énormément mais ne se montre jamais décisif. Ce lundi soir en Sardaigne, il a fait tout l'inverse : transparent dans le jeu, c'est pourtant lui qui ouvre le score en force à la 47ème, avant de servir parfaitement Icardi vingt minutes plus tard (69ème). Deux signes de vie ponctuels qui auront donné deux buts et une victoire à l'Inter. Si Samuele Longo n'a que réduit la marque (74ème) pour Cagliari, les Milanais peuvent remercier les arrêts de leur gardien remplaçant Juan Pablo Carrizo, pas épargné par les erreurs et la passivité de ses coéquipiers. Lancés dans un duel au goût de Premier League, Mancini et Zola n'auront pas déçu : des gros temps forts de chaque côté, des buts tout faits qui n'entrent pas et des buts inattendus en pleine domination adverse. Pour ce qui est des formations, Mancini a relancé Vidic à la place de Ranocchia, et Podolski à la place de Shaqiri. Zola, lui, aura mis du temps à libérer un 4-3-2-1 trop conservateur et dépendant de la science du jeune Lorenzo Crisetig et des accélérations de la recrue Mpoku.
    L'Inter crée, mais Podolski ne conclut pas
    Après un premier quart d'heure d'observation qui permet de constater l'importance des absents Ekdal et Sau côté Cagliari, c'est l'Inter qui s'installe dans le camp sarde. Si le match aller avait récompensé l'enthousiasme de Zdenek Zeman face au conservatisme de Walter Mazzarri (1-4), Gianfranco Zola préfère attendre timidement l'Inter devant son public. Résultat : les hommes de Roberto Mancini dominent et accumulent les occasions. De la 17ème minute à la fin de la première période, l'Inter étouffe les Sardes au Sant'Elia, bien poussée par les débordements de Santon à gauche, la technique de Brozovic et les récupérations du Pitbul Medel au milieu. Lukas Podolski, bien servi par Icardi (17'), Santon (22') et Guarin (43'), gâche trois belles opportunités d'ouvrir le score. Guarin, capitaine d'une soirée, tente deux fois sa chance de loin. Et enfin, Brozovic et Icardi butent deux fois sur un Brkic attentif. Lorsque l'arbitre envoie tout le monde aux vestiaires, l'Inter a tiré 12 fois et compte 66% de la possession de balle. Devant leur public, les Sardes...





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant